mercredi, 29 mars 2017, 01:19 GMT
Tanou Diallo

Utrecht, Pays-Bas

Tanou Diallo

Bruxelles : Cellou Dalein reçu au ministère des Affaires étrangères et au Sénat

sam, 25 Mar 2017, 22:47




En visite de travail à Bruxelles, le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a rencontré le Chef de cabinet du ministère des Affaires Étrangères belge, Rudolphe Huygelen, l’ancienne ministre de l’Interieur Joelle Milquet, le député Fédéral, Francis Delpérée et le sénateur, Bertin Mampaka. Tel est le constat fait sur placepar votre quotidien électronique Guinéenews© .

Lire plus

Politique : Le discours « républicain » et « rassembleur » de Cellou Dallien Diallo à Bruxelles

sam, 25 Mar 2017, 14:34

« Je vais vous mettre à l’aise. Nos détracteurs disent qu’il y a un deal entre Alpha et Cellou. On ne peut pas se mettre d’accord sur l’essentiel parce que la gouvernance qui est la sienne, nous ne sommes pas d’accord. Nous ne sommes pas d’accord que la Guinée soit divisée. Nous ne sommes pas d’accord avec la discrimination fondée sur l’ethnie et l’appartenance politique. Nous voulons une république qui assure la sécurité de tous les citoyens et l’exercice par chacun d’entre eux de tous les droits prévus par la constitution. Vous savez, ce n’est pas le cas en Guinée actuellement. Le régime actuel est un régime de discrimnation et de stigmatisation. Si vous n’êtes pas du RPG, vous perdez pratiquement tous vos droits de citoyen. Le pouvoir qui est là c’est la corruption, le détournement des deniers publics, l’exclusion et l’humiliation des citoyens guinéens. Nous ne voulons pas d’une république pareille. Il ne peut y avoir un deal entre un régime pareil et l’UFDG. »

Lire plus

CAN2017 : Le Belge Hugo Broos installe le Cameroun sur le toit de l’Afrique

lun, 6 Fév 2017, 00:55

 

Personne ne les attendaient au début de cette 31eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Aucun spécialiste du football africain n’a mis une pièce sur les Lions Indomptables du Cameroun. Pourtant, ce sont eux qui remportent au final la CAN 2017 au stade de l’Amitié de Libreville face aux Pharaons d’Egypte devant plus de 38.000 spectateurs. Privé de victoire finale depuis l’édition de 2002, le Cameroun remporte en 2017 sa 5e couronnes continentales, à deux titres du détenteur du record, l’Egypte. 

 

 

Lire plus

CAN 2017 : Le Gabon, pays organisateur quitte prématurément la compétition

lun, 23 Jan 2017, 01:22

     

     

Le Gabon, pays organisateur de la CAN 2017, n’a pas pu se qualifier pour les 1/4 de finales. Opposé aux Lions Indomptables du Cameroun lors de la troisième journée dans le Groupe A, les Panthères se sont battues sans pour autant obtenir le résultat qui aurait pu leur permettre de continuer l’aventure dans cette 31eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Au Stade de l’Amitié de Libreville, les deux équipes se sont quittées  sur un score nul et vierge, un résultat qui ne fait pas l’affaire des coéquipiers de Pierre Emerick Aubameyang, éliminés de la compétition après trois matches nuls devant son public. 



Si le Gabon est éliminé dès le premier tour, l’attaquant du Borussia Dortmund croit connaitre les raisons fondamentales de cet échec. « Je pense que les deux derniers matches, on n'a pas été mal, chaque joueur a tout donné. Mais les conditions n’étaient pas réunies pour qu’on puisse faire un grand tournoi. On a changé de staff à un mois de la compétition, ce n’est pas facile pour ceux qui arrivent. Ils ne connaissent pas forcement l’équipe. Après, on a commencé la préparation tard. Mais bon, il ne faut pas prendre ça comme excuse. Je pense que ça s’est joué aussi contre la Guinée Bissau lors du premier match. On prend un but à la dernière minute qu’on ne devait pas prendre », explique-t-il en zone mixte devant les journalistes. 



Pourtant, en tout début de match, poussée par un public surchauffé et massivement mobilisé, l’équipe gabonaise a eu plusieurs occasions pour ouvrir le score et se donner une chance de qualification pour le prochain tour. Cependant, la maladresse de ses attaquants et les exploits du gardien camerounais, impérial sur sa ligne, ont anéanti tous les espoirs des Gabonais. « On devait marquer en première mi-temps, ça n’a pas marché. C'est qu’on est en manque de réussite. Un manque de chance aussi. Un manque de réussite sur ma première action que je rate. Le poteau et l’arrêt du gardien, je ne sais pas comment il a pu la sortir mais bon ça fait partie du football. Il y a des jours où ça ne passe pas », analyse le capitaine des Panthères Pierre Aubameyang, déçu à cause du faible rendement dans cette CAN 2017. 



« Je savais qu’il y avait beaucoup d’attente. Après je ne suis pas totalement satisfait parce que dans mes prestations, je pense que j’aurais pu apporter plus. Ok, j’ai marqué, ça c’est une chose mais je pense que je n’étais pas à 100% », admet-il. 



À l’image de son capitaine, le joueur de Sunderland, Didier Ibrahim Ndong qui a réalisé une CAN correcte, souligne qu’en plus de la mauvaise préparation, l’échec des Pathères du Gabon est aussi inhérent à la situation politique de son pays. « On est éliminé, c’est une déception pour tout le peuple. L’aventure s’arrête là aujourd’hui mais on ne va pas baisser la tête. On va repartir dans nos clubs pour travailler. On a eu des occasions mais à chaque fois, c’est le gardien qui enlève. Ça veut dire que les dieux du football n’étaient pas avec nous dans cette compétition. Les équipes qui sont passées ont bien mérité leur qualification. Aussi, vous devez savoir qu’on est dans un pays sous haute tension. On a commencé cette compétition avec beaucoup de tensions politiques. Et le football, ça paye cash quand la compétition n’est pas bien préparée », explique-t-il. 



Pour le Cameroun, c’est le soulagement et la satisfaction. Confronté à plusieurs défections de ses joueurs cadres à la veille du début de la CAN, le sélectionneur national camerounais, Hugo Broos a du faire avec les moyens de bord en faisant confiance aux jeunes joueurs. « On a eu des joueurs qui pour x raison, n’ont pas répondu à l’appel de l’entraineur. Le coach, il avait été clair. Il avait dit qu’il comptait sur les 23 que nous sommes tout au long de cette phase de poule. Avec les 23, on va former une équipe qui va essayer de déplacer des montagnes. Ça été difficile, il faut le reconnaître. Malgré qu’on soit une bonne équipe, on a montré qu’on a de la valeur. Aujourd’hui, on est très content, très heureux et satisfait parce qu’on a atteint notre premier objectif », nous confie les capitaine des Lions Indomptables, Benjamin Moukandjo. 



Dans ce groupe A, les Étalons du Burkina Faso et le Cameroun terminent à la tête du groupe avec 5 points chacun avec un goal différentiel à l’avantage du Burkina. Le Gabon est 3eme avec 3 points et la Guinée Bissau est 4eme et dernier avec 1 point. 



Tanou Diallo, envoyé spécial de Guineenews© à Libreville, Gabon




 

Lire plus

Marquinhos après PSG – Ludogorets en Ligue des Champions: «C’est un mauvais moment pour tout le monde»

mer, 7 Déc 2016, 11:32

En zone mixte, l’international brésilien du PSG est apparu très déçu devant les journalistes après le match nul contre Ludogorets en Ligue des Champions. Archi favori face aux bulgares, le Paris Saint-Germain n’a finalement pas pu prendre la tête du Groupe A lors de cette dernière journée des matches de poule. En 8eme de finale, Paris risque de croiser le chemin d’un autre grand européen. «Il faut savoir mettre les pieds sur terre, savoir que des situations comme ça, c’est là où il faut regarder les erreurs, les choses qu’on peut améliorer pour rebondir de cette situation», explique l’international brésilien, Marquinhos, conscient que Paris traverse actuellement une zone de turbulence. 

Lire plus

Ligue des Champions: Ludogorets prend le point du match nul à Paris contre un PSG pas loin de la crise

mar, 6 Déc 2016, 22:24

Après sa lourde défaite le weekend dernier en Ligue 1 contre Montpellier Hérault, le PSG semble encore avoir le moral dans les chaussettes. Opposé à Ludogorets lors de la 6eme journée de la Ligue des Champions, les Parisiens n’ont pu faire qu’un match nul face à une surprenante équipe bulgare, tactiquement très disciplinée et totalement décomplexé face aux millionnaires parisiens. 
 

Lire plus

Champions League : Un nul à l’Emirates Stadium loin d’être mérité pour Arsenal contre le PSG

mer, 23 Nov 2016, 23:00

 

Face au PSG d’Unai Emery, Arsenal a souffert à l’Emirates Stadium pendant les 45 minutes de la première mi-temps du match de la 5ème journée de la Champions League dans le groupe A. Dominés et pressés par les Parisiens, les Gunners n’ont jamais réussi à créer le danger dans le camp d’un adversaire plus compact et mieux en place. Sans forcer, c’est le PSG qui ouvre le score à la 18ème minute par l’Uruguayen Edison Canavi qui s’est bien jeté au deuxième poteau suite à une passe millimétré de l’international français, Blaise Matuidi, lancé en profondeur par l’Italien Thiago Motta. 

Lire plus

Syli national-Lonsana Doumbouya : «Je suis prêt et je suis impatient de rejoindre la sélection »

ven, 28 Oct 2016, 17:22



Après deux pré-convocations, l’attaquant de CT Inverness en Ecosse, Lonsana Doumbouya (26 ans) retrouve finalement le Syli national de Guinée. Natif de Nice de parents guinéens, passé par Châteauroux et Guingamp entre autres, l’ancien joueur du Cercle Brugge fait partie des 23 hommes convoqués par le sélectionneur national, Lappé Bangoura pour affronter la RDC le 13 novembre prochain à Conakry au compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, zone Afrique.

 



«C’est positif même si on ne m’a pas encore appelé. Officiellement je n’ai pas reçu la convocation. J’attend qu’on m’appelle pour avoir plus de détails», a-t-il déclaré à Guineenews© quelques heures après la publication de la liste à Conakry.  

Lire plus

Antonio Souaré à Guinéenews© : «aujourd’hui, disons-nous la vérité, le Syli national n’a pas de buteur»

sam, 15 Oct 2016, 12:23

Avec une tactique en dessous de la moyenne, des joueurs à court de forme, d’aucuns qui manquent carrément de niveau, la récente défaite du Syli national à Monastir face à la Tunisie au compte de son premier match éliminatoire au mondial 2018, est, somme toute logique. Lappé Bangoura qui passait son premier vrai test à la tête du Syli national, est passé à côté de son sujet.

 

Lire plus

Réforme du football Guinéen : l’interview-vérité du vice-président Tham Camara à Paris

dim, 9 Oct 2016, 11:28

Mis en place au mois de mai dernier suite à une crise sans précédent qui a secoué la Fédération Guinéenne de Football, le Comité de Normalisation du football guinéen (CONOR) a achevé la première partie du travail que lui avait confié la FIFA. Après plusieurs semaines d’intenses travaux, les responsables du CONOR viennent de présenter aux membres statutaires de la FEGUIFOOT les nouveaux statuts pour amendement. Il y a plusieurs innovations dans les nouveaux textes même si certaines d’entre elles suscitent aujourd’hui la controverse. Dans le souci d’expliquer et d’informer son public, Guineenews© s’est entretenu avec le vice-président du Comité de Normalisation rencontré à Paris en marge du regroupement du Syli national qui préparait à Lisses son premier match éliminatoire au mondial 2018.

Guinéenews©: Amadou Tham Camara, vous êtes le vice-président du Comité de Normalisation du football guinéen. Votre équipe et vous avez comme mission de toiletter les statuts de la Fédération Guinéenne de Football. En septembre, vous avez présenté les nouveaux textes à amender aux membres statutaires. Dites-nous, quels sont les grands changements intervenus dans ces nouveaux textes?
Amadou Tham Camara: Merci pour votre question, je la trouve pertinente. Pour la petite histoire, je rappelle que le Comité de Normalisation a été mis en place suite à une crise qu’a connue la Fédération Guinéenne de Football. La FIFA en a profité pour aider la Guinée à adopter un statut standard à l’instar de plusieurs autres pays africains. Par rapport à l’ancien statut, il y a quelques changements.

D’abord au niveau des grands équilibres, vous devez savoir que le football amateur avait la moitié du corps électoral. Il avait la possibilité à lui seul d’élire ou de démettre qui il veut. C’est ainsi que la FIFA et le Comité de Normalisation ont estimé que cela était anormal. En conséquence, il fallait équilibrer les forces pour faire en sorte que le football amateur ne domine pas à lui seul. Pareil pour le football professionnel. Au niveau des délégués, il y a maintenant un certain équilibre entre le football amateur et l’élite.

La grande nouveauté, c’est aussi les groupements d’intérêts que sont les entraîneurs, les anciens footballeurs, le Beach Soccer notamment. Ceux-ci n’avaient pas la voix au chapitre car ils ne faisaient pas partie du corps électoral. On s’est rapproché des standards africains. Je rappelle que dans la plupart de la sous-région qui a à peu près le même nombre de licenciés que nous, le nombre de délégués au sein du Congrès électif ne dépasse pas la cinquantaine. La FIFA a estimé que c’était trop et qu’il fallait diminuer. Voilà le travail qui a été fait. C’était un travail de fond nécessaire pour privilégier l’équilibre.

Ce travail a été soumis à l’ensemble des membres statutaires actuels pour qu’ils regardent, amendent en vue de faire des contre-propositions qui seront éventuellement intégrées. A chaque fois, les propositions ne seront pas en désaccord avec les grands équilibres et les grands principes, si c’est pertinent, elles seront prises en compte. Ensuite, nous allons compiler le document final et nous allons convoquer le congrès pour pouvoir l’adopter.

Guineenews©: Qu’est-ce-que vous appelez « standard » dans les nouveaux textes?
Amadou Tham Camara: Ce qui est standard, ce sont les grands équilibres. Comme je l’ai déjà dit, il ne faut pas que le football amateur écrase le football professionnel et vice-versa. Et, il y a les nouveaux acteurs, ceux qu’on appelle les groupements d’intérêts. Il faut que ceux-ci aient le droit de dire leur mot dans le football. Ce sont les arbitres, les anciens footballeurs, les entraîneurs, les médecins sportifs, ce sont les nouvelles corporations comme le Beach Soccer, le football féminin. Il faut que toutes ces entités aient leur mot dans le développement du football. Tel n’est pas le cas dans les statuts actuels. Il est très important de procéder à ces amendements.

Guineenews©: Expliquez nous un peu, comment avez vous réussi à réduire de moitié le nombre de clubs amateurs pour rétablir l’équilibre?
Amadou Tham Camara: On a diminué pour tout le monde. Vous savez, chaque club de Ligue 1 avait 2 à 3 délégués. Ce n’est pas normal. Maintenant, chaque club de Ligue1 n’a qu’un seul délégué. Les clubs de division nationale aussi, il fallait réduire autant de sorte que chaque club puisse avoir un seul délégué. Puisque les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 sont à peu près au nombre de 28, on a fait en sorte que les clubs de division nationale puissent avoir le même chiffre. Il fallait rétablir un équilibre. C’était un calcul simple en fait.

Guineenews©: Alors, qui va choisir ces clubs de division nationale qui vont envoyer les délégués aux différents congrès de la Fédération.
Amadou Tham Camara: Ce sont eux qui vont choisir selon les critères qu’ils vont définir. Il leur appartiendra dans les nouveaux statuts de mettre en place des critères qu’ils vont eux-mêmes adopter. Si c’est par le mérite sportif, je donne un exemple, ils peuvent dire dans la Ligue régionale de Conakry, les trois premiers du championnat seront ceux qui vont les représenter, selon ce qu’ils vont adopter. Ou, ils peuvent dire que la Ligue est dirigée par un Président, un vice-président, un secrétaire général, un trésorier. Donc, ce sont ceux-ci qui vont nous représenter lors des congrès de la Fédération. C’est vraiment à leur discrétion. Le Comité de Normalisation ne va pas imposer cela aux ligues. Il leur appartiendra dans leur propre statut de dire comment ils vont désigner les personnes qui vont les représenter. Il y a un quota qui leur est affecté, maintenant le réaménagement et le mode de désignation sont à leur propre discrétion.

Guineenews©: En plus de cette question sur les clubs de division nationale, il y a un autre critère d’éligibilité qui fait jaser. Pour les postes de Président et de vice-président, vous proposez que les candidats soient titulaires d’un baccalauréat. Quelle est la motivation de ce critère académique?
Amadou Tham Camara: D’abord, on n’a rien imposé. Il s’agit d’une proposition. Il faut savoir que c’est le baccalauréat ou un diplôme équivalent. C’est ça l’esprit. Pourquoi cela? Parce que nous avons estimé que la qualité athlétique simple d’une personne ne suffit pas pour prétendre avoir des aptitudes de gestion du football. Il faut avoir un certain minimum après avoir joué au football pour prétendre à des hautes fonctions telles que la présidence et la vice- présidence d’une Fédération. C’est notre proposition, c’est notre vision de la chose, le développement du football passe par- là.

Les Fédérations antérieures guinéennes qui ont eu à remporter des trophées continentaux étaient toutes dirigées par des hommes qui avaient un bagage intellectuel. Même les footballeurs de ce temps- là, étaient presque tous des intellectuels. C’est vrai que le footballeur n’a pas le niveau académique qu’il faut pendant qu’il joue mais il peut toujours aller faire une formation après sa carrière. Un exemple si vous avez votre Licence Pro A, il serait difficile de vous empêcher de prétendre à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football.

Guineenews©: Certains disent que ce critère académique vise à écarter des potentiels candidats et que c’est une façon pour vous de leur barrer la route. Qu’est ce que vous leur répondez?
Amadou Tham Camara: On ne personnalise pas le débat. Nous, nous faisons des textes modernes parce que si les textes ne sont pas bons, si la transition n’est pas bien gérée, il y aura une nouvelle transition. C’est aussi clair que ça. Donc, il faut faire en sorte que les textes soient bien expurgés de toutes ses faiblesses afin que les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets. C’est aussi simple que cela. Fatma Samoura n’a pas une carrière de footballeur amateur ou pro derrière son dos, mais elle est actuellement Secrétaire Général de la FIFA, à cause de ses compétences. Maintenant certains peuvent penser qu’ils sont personnellement visés parce qu’ils n’ont pas le bac par exemple. Moi je vais dire à tout le monde que personne n’est visé, on veut juste que la gestion du football se qualifie. Et cela ne peut se faire qu’avec des personnes qui ont les compétences académiques qu’il faut. Cela est très important. Tout le monde ne peut pas devenir Président de la Fédération Guinéenne de Football. Il faut des gens qui ont des idées et qui ont une vision pour ce football. Il faut qu’on sorte des sentiers battus. Quand même, c’est un baccalauréat qui a été proposé, pas une Licence ou un master. Ce qui ne serait pas non plus farfelu quand on parle des compétences d’une personne qui doit assumer les fonctions de Président d’une Institution comme la Fédération Guinéenne de Football.

Il y a des anciens footballeurs guinéens qui se sont bien reconvertis et qui font notre fierté. Quand on voit Kaba Diawara sur Canal, on est heureux. Bobo Baldé a sa Licence Pro A. Ce sont des gens qui sont allés se former après leur carrière. On sent qu’ils veulent avancer.

Guineenews©: Par rapport aux textes actuels, les pouvoirs du Président ont été diminués ou renforcés?
Amadou Tham Camara: Vous savez, c’est juste une mauvaise interprétation des textes. On faisait croire que le Président avait des pouvoirs exorbitants. En réalité, le Président ne décide pas seul. Les décisions sont prises par le Comité Exécutif et à la majorité. C’est seulement quand il y a égalité de voix que celle du Président devient prépondérante. Même dans les textes actuels, c’est le cas. Ensuite, dans les nouveaux textes, il y a un peu plus de contrôle parce qu’il y a maintenant une commission d’audit et de conformité dont les membres seront élus au même titre que les membres du Comité Exécutif. Cela est très important. Parce que cela va garantir leur indépendance vis-à-vis du Comité Exécutif. Ils auront le droit de demander des comptes au Président et à tous les membres du Comité Exécutif par rapport à la gestion des deniers de la Fédération Guinéenne de Football et en toute indépendance. Ils n’ont de compte à rendre qu’à leurs électeurs et éventuellement à la CAF et à la FIFA. Si vous voulez c’est une sorte de garde fou par rapport aux pouvoirs du Président. Ça c’est une grande innovation. Cela va permettre de moraliser les fonds alloués à la Fédération Guinéenne de Football par la CAF et la FIFA.

Guineenews©: Cette commission d’audit est une nouveauté, il y a une autre. Le Président de la Ligue pro et celle amateur deviennent automatiquement 2eme et 3eme vice président de la Fédération Guinéenne de Football.
Amadou Tham Camara: Absolument. La ligue de football amateur va être mise en place, une nouveauté aussi. Cela est très important parce qu’aujourd’hui il est difficile de créer un club et d’être membre de la Fédération Guinéenne de Football parce que devenir membre de la Fédération vous donne automatiquement un droit de vote. À cause de cela, les portes étaient quasiment verrouillées. En vérité, on empêchait les clubs de se créer, ce qui était un frein au développement du football.

Les gens faisaient des passes- droit pour qu’ils puissent intégrer la Fédération Guinéenne de Football. Avec les nouveaux textes, c’est fini. Il y aura une ligue de Football amateur qui va s’occuper de tous les clubs qui vont se créer et son Président devient le 3eme vice-président de la Fédération Guinéenne de Football. Ainsi, les clubs peuvent compétir, à la base ce sont leurs résultats et leurs performances qui peuvent leur permettre de gravir les échelons. Ils peuvent devenir automatiquement membre de la ligue amateur sans être électeur.
Voilà autant de nouveautés. Ensuite, il y aura une convention entre la Ligue pro et la Fédération Guinéenne de Football sur les recettes que la Ligue pro va générer. Une partie de ces recettes va être reversée à la Ligue amateur.

Guineenews©: Normalement les élections sont prévues en février prochain au plus tard. La ligue amateur n’est pas encore mise en place. Qui va le faire et quand est ce qu’elle va être mise en place?
Amadou Tham Camara: On ne peut pas le faire tant que ces textes ne seront pas adoptés. Ce sont ces textes qui créent juridiquement la ligue amateur. Il faut d’abord que les nouveaux textes soient adoptés. Tant que ces textes ne sont pas adoptés, il n’y aura pas l’association des anciens footballeurs, des entraîneurs, des arbitres… Tout est lié à l’adoption des statuts. Quand les textes sont adoptés, juridiquement toutes ces entités sont crées. A partir de cela on peut planifier leur mise en place. Tout va partir de l’adoption des nouveaux textes.

Guineenews©: À quelle période pensez vous que ces textes vont être adoptés?
Amadou Tham Camara: Alors, nous avons demandé à chacun de nous renvoyer les amendements. Nous sommes en train de les compiler en ce moment. Dès la semaine prochaine, il y a une séance de travail qui est prévue. Ensuite, nous allons nous rapprocher de nos amis de la FIFA pour soumettre à leur attention les différents amendements. C’est après que nous allons convoquer un congrès pour l’adoption des statuts.

Guineenews©: Pensez-vous que cela va se faire avant la fin de cette année?
Amadou Tham Camara: Bien sûr, ça aura lieu au plus tard en fin novembre.

Lire plus