Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mondial 2022/ Walid Regragui, coach du Maroc : « On veut rentrer dans l’histoire »

Serein et lucide comme à son habitude, le sélectionneur national du Maroc, Walid Regragui s’est présenté cet après-midi 9 devant la presse internationale pour évoquer le match de quart de finale qu’il joue contre le Portugal ce samedi 10 décembre au stade al-Thumama de Doha. Comme on le sait, aucune équipe africaine n’est encore parvenue à se qualifier dans le dernier carré d’une Coupe du Monde. En conférence de presse de veille de match, Guineenews l’a interpellé sur ce sujet. Est-il possible de briser le plafond de verre?

« On n’y va étape par étape. Comme tu l’as signalé, c’est la quatrième fois qu’une équipe africaine se qualifie en quart de finale d’une Coupe du Monde (Cameroun 1990, Sénégal 2002, Ghana 2010 et Maroc 2022, ndlr). Donc, est un porte drapeau. On ressent aussi cette pression, mais c’est une pression positive. Maintenant, on veut rentrer dans l’histoire avec notre mentalité qu’on a depuis le début et notre qualité de jeu. Mais, on a un seul souci aujourd’hui si c’est pour être négatif, on a joué beaucoup de grosses cylindrées depuis le début de la compétition. On a lâché beaucoup d’énergie. Quand on a regardé les parcours des quarts de finalistes africains avant nous, ils avaient eu des parcours plus ou moins pas facile, mais nous on a joué quand même la Croatie, la Belgique, le Canada qui a fini premier dans son groupe qualificatif au mon mondial devant les États-Unis et qui est l’une des meilleures équipes en Amérique du Nord. Après, on s’est pris en 1/8 finale l’équipe qui te fait le plus courir, c’est l’Espagne. Et pour un 1/4 de finale, avoir le Portugal, une des meilleures équipes au monde, mais c’est un super challenge, justement. On n’a rien à perdre », explique-t-il.

« C’est à dire que le challenge aujourd’hui, c’est de réitérer les mêmes exploits. Et si on passe, personne ne va plus parler d’exploit parce qu’on a joué que des gros. On n’a pas eu de match facile, mais on a envie de montrer que l’Afrique est présente, le Maroc est présent. Aujourd’hui, nous sommes sur un nouveau football mondial qui s’est internationalisé. On n’a plus rien à envié à personne. Nous aussi, on a de bons joueurs, nous aussi on a une Fédérations qui nous aide, un continent et un peuple qui est derrière nous. Et on rajoute le monde arabe. Ça fait beaucoup de gens derrière nous. Et c’est cette énergie qui va nous permettre de briser le plafond de verre. On va donner le maximum pour ne pas avoir de regret. C’est notre leitmotiv depuis le début, pas de regret, pas de regret. Après si le Portugal arrive à résoudre demain les problèmes qu’on va leur poser et qu’ils gagnent, on les applaudira, on leur dira bravo et on leur souhaitera bonne chance », conclu-t-il.

Tanou Diallo, envoyé spécial de Guineenews au Qatar

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...