Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Reprise des manifs ? L’approche « piège » du collectif pour la transition en Guinée

La volonté affichée du gouvernement pour une désescalade sociopolitique en Guinée ne suffit aux yeux du CTG (collectif pour la transition en Guinée). Même si elle tend à trouver des échos chez certains diplomates en poste à Conakry. Pour en avoir le cœur net, au-delà des signaux émis par le gouvernement, le mouvement veut mettre le régime Condé à l’épreuve, à travers une manifestation projetée au palais du peuple.

C’est du moins la lecture que nous faisons des correspondances adressées aux autorités dont Guineenews© a reçue copie. « Nous prévoyons d’organiser un Grand Rassemblement Pacifique sur l’Esplanade du Palais du peuple le samedi 19 juin 2021 de 14h à 18h », lit-on dans ces documents adressés la mairesse de Kaloum, au gouverneur de la ville de Conakry, au ministre de la sécurité et à celui de l’administration du territoire.

En lieu et place d’une simple lettre d’information, c’est une demande d’autorisation que le CTG adresse aux destinataires dudit document. Mais ce n’est pas ça seulement. « Nous sollicitons votre autorisation et votre assistance sécuritaire pour l’organisation de cette manifestation qui se tiendra autour des 3 mots d’ordre suivants :

–  LA LIBÉRATION DES PRISONNIERS POLITIQUES

–  L’INDEMNISATION DES VICTIMES DES VIOLENCES

–  LA NÉCESSITÉ D’UN DIALOGUE DE RÉCONCILIATION NATIONALE MENÉ PAR UNE INSTANCE INDÉPENDANTE ET SOUVERAINE ».

Des mots d’ordres qui constituent une bonne partie de la pomme de discorde entre le gouvernement et l’opposition élargie au front national pour la défense de la constitution et au collectif pour la transition en Guinée.

Mais si l’objet de la demande peut irriter le gouvernement a priori, le contexte actuel commande que le pouvoir l’examine avec beaucoup d’attention. Il s’agit en effet d’une sorte démarche piège, car si un refus simple garantit au régime l’assurance d’être encore à l’abri des manifestations qui, sans doute le hanteraient encore, une telle décision ne sera pas sans effets. Symboliquement, elle  conforterait  les détracteurs qui croient encore dur comme fer, qu’Alpha Condé et son régime ne seraient pas animés d’une réelle volonté de désamorcer la crise actuelle.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...