Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Fièvre Marburg en Guinée : Où en est-on à ce jour?

Pendant que la fièvre Marburg est réputée très contagieuse et mortelle, aucun nouveau cas n’est enregistré depuis le 1er décès signalé début août à Gueckédou. C’est ce qui a été confirmé ce jeudi pendant la visio-conférence de presse de la direction de la région Afrique de  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce jeudi 19 août.

Qualifiée de « haut risque » par l’OMS en ce qui concerne sa potentialité de propagation, la fièvre Marburg ne semble échapper au contrôle des autorités et leurs partenaires. En tout cas, «un seul cas a été confirmé, 173 contacts ont été identifiés, (et) sont sous surveillance », informe le Pr Alfred Ki-Zerbo. Même si «cinq de ces contacts sont considérés à risque important », précise-t-il. Et d’insister « qu’ils sont tous sous surveillance pendant la période d’incubation de 3 semaines ».

Cependant, indique-t-il, « une équipe d’OMS est postée à ce niveau pour travailler avec la direction régionale de la santé, l’ANSS, en particulier sur la veille sanitaire, la surveillance, le suivi des contacts… ». Même si, rappelle le représentant de l’OMS, «il n’y a pas eu de cas secondaire dans la zone de Guéckédou ». Et d’ajouter que « nous apportons aussi un appui logistique pour les capacités de prise en charge et de prévention et contrôle des infections ».

Parlant de l’entourage du seul cas de décès, pour le ministre de la santé, « là où la surprise est venue, c’est que la toilette funèbre a été faite par certains membres de la famille, mais jusque-là aucun des membres n’a développé des signes de Marburg ». Néanmoins, rassure-t-il, «cela n’empêche, 175 personnes ont été identifiées, elles sont suivies de façon régulière…»

A propos du seul cas confirmé, le ministre Rémy le décrit comme «un homme qui a développé une démence depuis plus de trois ans, (et qui) ne vivait pas dans la communauté. Il agressait sur son passage les animaux sauvages ». Et d’ajouter plus loin que «du fait qu’il vivait en contact avec ces bêtes sauvages, certainement c’est là où il a attrapé le virus…».

Précision particulièrement importante, toujours selon le médecin Général,  « Il ne vivait pas avec son épouse » présentée récemment par les autorités sanitaires comme «jamais vue » parmi les contacts de la défunte victime du virus Marburg.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...