Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

TPI de Mafanco : l’affaire de viol suivi de grossesse opposant Imam Barry à Djéné Kaba renvoyée au 8 novembre

L’affaire de viol suivi de grossesse sur mineur opposant la famille de Djènè KABA à l’imam Elhadj Amadou BARRY s’est poursuivie ce jeudi 3 novembre 2022, au TPI de Mafanco.  Deux témoins ont comparu devant la barre. Il s’agit notamment de Idiatou Diallo, la femme de l’accusé entendue sur simple renseignement, et Fatoumata Conté, amie à la famille de la victime.
Dans sa déposition, le témoins de la partie civile Fatoumata Conté à affirmé que tout ce qu’elle connaît de l’histoire est quand, « il a été découvert que Djènè était enceinte. Je me suis rendue à la pharmacie de l’imam à Cosa avec Djènè pour l’informer et savoir ce qu’on allait faire. Mais l’imam n’a pas reconnu. Et quand l’imam échangeait avec Djènè, c’était en français. Je ne comprend pas bien mais j’ai entendu l’imam lui dire que pourquoi elle a attendu pendant trois mois pour l’informer qu’elle était enceinte. Donc cela m’a fait penser qu’il en savait quelque chose. Mais il a complètement nié. Mais  Djènè avait pris le téléphone du chauffeur pour enregistrer toute la conversation« .
Quant à  Idiatou Diallo, femme du prévenu, elle dit n’avoir jamais vu son mari en compagnie de Djènè.  » Elle est venue chez moi 4 à 5 fois quand mon mari n’y était pas. Chaque fois, elle me disait qu’elle aimait mon habillement qu’elle voudrait être comme moi. Et naturellement, j’ai apprécié. Un jour, elle est venue me proposer d’apporter le manger de mon mari à la clinique. J’étais étonnée du fait qu’elle connaisse là-bas. Mais elle m’a rassurée qu’elle avait une fois accompagné l’un de ses amis, pour récupérer son coran à la boutique de mon mari. Et quelques jours après, j’ai appris ce qui s’est passé. Je crois plutôt que c’est une conspiration de la part des détracteurs de mon mari en passant par cette fille« , dit-elle.
A la suite des celles-ci, deux autres témoins devaient comparaître a la barre ce jeudi. Compte tenu de leur absence, le juge audiencier à renvoyé l’affaire au 8 novembre 2022 pour la comparution des deux autres témoins. Notamment l’ami de la victime et la bonne de sa famille, supposés témoins des différentes conversations téléphoniques à des heures tardives entre Djènè KABA et l’imam Barry.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...