Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Montée en flèche du prix des engrais : les paysans de Siguiri alertent sur une baisse de production 

La campagne agricole 2022 en cours depuis quelques mois en Guinée, est confrontée à Siguiri à un certain nombre de difficultés dont la hausse du prix des engrais. Ce qui contraint aujourd’hui les paysans à revoir à la baisse leur ambition par rapport à la superficie qu’ils cultivaient habituellement.

Si lors de la dernière campagne, le sac d’engrais se vendait à 130.000 fg, cette année, les paysans font face à une flambée sans précédent des prix de cet intrant qui passe de 130 à 450.000 fg le sac. Soit un peu du triple du prix de la campagne de 2021. Selon les paysans, c’est une situation préoccupante qui risque d’impacter les productions.

« C’est vraiment inquiétant, il faut que le gouvernement intervient le plus rapidement que possible sinon avec ce prix, nous ne pourrons pas acheter l’engrais », interpelle Ibrahim Touré, paysan à Maléah.

« J’ai appris la nouvelle qui bouleverse sérieusement les paysans. Et nous comprenons que ce gouvernement n’ait pas pour priorité absolue l’agriculture. Sinon, il n’allait pas accepter cette situation. En tout cas, la campagne agricole de cette année s’annonce très difficile pour nous les paysans… », constate Lamine Kanté, ce paysan qui vit à Siguirini.

Pour sa part, Fadouba Magassouba, qui est exploitant agricole à Dankakoro rappelle comme les précédents que le prix du sac à 450 mille francs est exorbitant. Il faut comprendre que c’est la superficie a cultivé qui diminuera, remarquera-t-il. Avant d’annoncer que face à cette situation, il sera contraint, faute moyens financiers suffisants, de réduire les 100 hectares qu’il exploitait à finalement 70 hectares.

Interrogé sur cette hausse vertigineuse du prix du sac d’engrais, Sékou Gackou, le président de la chambre préfectorale d’agriculture de Siguiri, invoque la crise ukrainienne pour justifier cet état de fait.

« Il est important de préciser que c’est la crise mondiale qui fait que le prix de l’engrais a grimpé jusqu’à 450.000 fg. Nous continuons à vendre et les paysans viennent acheter. Nous sommes des paysans et nous vivons que de l’agriculture. Il est mieux de payer l’engrais cher que de payer la nourriture chère au marché. A ce jour, nous avons une centaine de tonnes d’engrais disponibles », a-t-il expliqué.

Faut-il rappeler qu’hier, le ministère de l’Agriculture a rendu public un communiqué où il fixait le prix du sac d’engrais NPK à 450 mille francs guinéens.  Tout en mettant en garde les contrevenants à cette mesure à l’échelle du territoire national.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :