Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Me Konaté, avocat de Kassory et compagnie : « C’est une détention arbitraire, une séquestration »

Me Konaté, l’avocat malien de l’ancien Premier ministre, Kassory Fofana, de Dr Mohamad Diané, l’ex ministre de la Défense et de Oyé Guilavogui, l’ex ministre de l’Environnement est en colère contre le procureur spécial de la CRIEF, Aly Touré. Il pense que la détention de ses clients que sont les anciens dignitaires du régime déchu, est arbitraire et la qualifie d’acharnement. Il a exprimé cela ce matin sur les antennes de la Radio Fim FM.

Interrogé sur l’appel interjeté le jeudi 19 mai dernier par le procureur spécial de la CRIEF, lequel appel maintient ses clients à la Maison Centrale, Me Konaté apprend aux auditeurs que ses collègues et lui ont été surpris qu’après deux heures d’audience et que l’horizon était plutôt clair, qu’ils soient informés de ce que le procureur spécial ait exercé son droit de recours et fasse retourner leurs clients en prisons.

Pour lui, depuis le 6 avril dernier, ils ont contesté le mandat de dépôt décerné contre leurs clients qui curieusement, a été réorienté dans des conditions tout aussi illégales et irrégulières, A l’en croire,  devant le collège des juges d’instruction et les maintenir illégalement en prison. « …C’est un mandat caduc. Je ne vois pas comment un appel du parquet spécial  d’un procureur peut maintenir les gens là en prison…Le Premier ministre Kassory Fofana, Mohamed Diané, Oyé Guilavogui et les autres ne devraient  pas être en prison à cause de la caducité du mandat de dépôt…C’e nétait pas un mandat décerné par le juge…la détention de Kassory et celle des autres ministres est arbitraire. C’est une séquestration », qualifie-t-il.

A quoi devrait-on s’attendre désormais ?

A cette question, l’avocat malien estime qu’il est mieux d’abord de faire savoir à l’opinion la façon dont le dossier est traité par la justice et faire comprendre que le montant exigé pour la libération provisoire de ces clients est exorbitant. « Nous pensons que ce montant est de la tête du procureur spécial… ce qui est le drame », pense-t-il avant de signaler que lors de la première et  dernière audiences, le procureur spécial était absent dans la salle. «  C’est lui l’accusateur principal ! Il devrait être là ! Mais il n’y avait personne. On était face à rien…Les substituts qui étaient au départ présents dans la salle s’étaient levés un moment pour partir sous prétexte qu’ils avaient une réunion. Y a-t-il une réunion plus importante aujourd’hui que la présence de ces personnalités en prison », s’est-il interrogé avant d’insister.

«  A la deuxième audience, on s’est retrouvé tout seul. Il n’y a personne dans la salle. Cela dénote du « respect » que ce procureur spécial a de la justice…Et puis on ne doit pas être plus juge que la justice ? Le procureur spécial n’est pas un juge !» S’indigne-t-il avant de clore pour dire que lui et ses collègues feront appel et ils prennent l’opinion en témoin.

A-t-il tout de même les preuves des faits reprochés à Kassory ?

Enfin, l’avocat dit qu’il n’y a rien dans le dossier qui prouve que son client Kassory Fofana est l’auteur d’un détournement quelconque « Je ne vois rien (aucun montant chiffré Ndlr). Je ne vois aucun rond dans le dossier….. »

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :