Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Journée mondiale de la liberté de la presse : la  ministre Pricemou interpelle les journalistes à plus de professionnalisme

A l’instar des autres pays, la Guinée a lancé la célébration de la 14ème édition de la journée mondiale de la liberté de la presse. Contrairement aux années précédentes, cette journée connaît une célébration particulière. Elle s’étendra sur 3 jours. 
A cette occasion, la ministre de l’information et de la Communication,Rose Pola Pricemou a dans son discours, rendu d’abord un vibrant hommage avant de déplorer les conditions dans le monde, puis saluer l’amélioration que connaît ceux guinéens depuis quelques temps dans le domainede la liberté.
« Le 3mai de chaque année donne l’occasion de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leurs vies et ceux qui prennent le risque tous les jours dans l’exercice de leurs métiers pour le bonheur de la population. Dans le monde, malheureusement, ils sont nombreux encore les journalistes qui croupissent dans les prisons, ou qui sont dans les sites des groupes armés dans les zones de conflits. D’autres subissent encore des intimidations de la part des lobbies politiques avec un seul crime commis celui de vouloir informer. Heureusement qu’en Guinée, le CNRD a fait le pari de respecter et faire respecter la liberté de la presse depuis le 5septembre. Depuis cette date, aucun journaliste n’est inquiété, ni emprisonné, ni violanté ou brimé par les autorités en place. Au contraire, le président de la transition ne cesse de vous exhorter  à fouiller, fouiner, enquêter et dénoncer les travers sociaux afin de promouvoir une gouvernance vertueuse dans notre pays », a-t-elle dit.
Poursuivant,  elle a mentionné et remercié les efforts des nouvelles autorités, « On peut déjà noter avec force l’implication de M. le président de la transition et du chef de gouvernement Mohamed Beavogui dans la mise en  disposition d’une nouvelle maison de la presse, la subvention aux médias privés, la nomination de plusieurs journalistes à de hautes fonctions de l’administration… soyez-en vivement remerciés. C’est le lieu et le moment de magnifier les progrès enregistrés par le gouvernement qui vient de franchir un pas important dans la bataille du numérique à travers la signature du contrat commercial pour la numérisation complète de l’éditeur public la RTG, la modernisation de la radio nationale fm, la modernisation et la densification du réseau de transport et de diffusion pour une couverture nationale du territoire national en radio et en télévision. L’acquisition de deux […] des 12cameras chacun pour les grands événements nationaux, la construction d’une plate-forme nationale pour la diffision  de la radio et la télévision ouverte aux éditeurs publics et privés, plusieurs formations à l’étranger et en Guinée au métier du numérique ».
Par ailleurs, la ministre Pricemou a souligné dans son discours qu’en  dépit des progrès tangibles enregistrés dans le développement des médias en Guinée, force est de reconnaître que les défis qui se placent sur le chemin imposent des solutions. « C’est le cas entre autre de la transition de l’analogie vers le numérique de la télévision et de la radio, de la finalisation de la convention collective de la presse portée par le syndicat des journalistes. C’est également le cas de la depénalisation des délits de presse afin que désormais même à titre preventif aucun journaliste ne soit plus privé de sa liberté pour les délits de presse ».
Cette  année, la journée mondiale de la liberté de la presse est célébrée sur le thème : « le journalisme sous l’emprise du numérique ». Vu l’évolution récente de notre société  engendrée par des mutations importantes dans le système mondial d’information et de la Communication, et la naissance de nouveaux canaux  de diffusions qui s’imposent par la rapidité et la fiabilité des services en Guinée, la ministre de l’information trouve ce choix judicieux et plein de signification, « La nouvelle économie qui régie le monde actuel et à laquelle nous ne faisons pas exception connaît une nette évolution vers le numérique. Cependant, nous devons en faire un usage passimonieux au regard de la manipulation dont il peut être porteur à travers les intox, les fakenews, la cybercriminalité. Autant  bien que le choix de ce thème pour célébrer la journée mondiale de la presse est plein de signification pour les professionnels de la communication. Il offre l’opportunité de poser la problématique de l’intelligence artificielle dans le journalisme, d’identifier les défis auxquels les journalistes sont confrontés et de projeter des solutions qui s’imposent ».
Par ailleurs, elle a invité les  médias à faire preuve de professionnalisme, de responsabilité dans la collecte le traitement et la diffusion de la bonne information: « Ne perdons pas de vue que tous nous avons une responsabilité envers notre pays. Celle de le protéger et de protéger son unité.  Nous ne devons sous aucun prétexte, sous aucune pression, sous aucun intérêt personnel dérogé aux obligations et ceux dans le strict respect de l’éthique et de la déontologie », a lancé Rose Pola Pricemou ministre de l’information et de la communication
Pour finir, la ministre a mis l’occasion à profit pour exprimer des messages de soutiens de manière particulière à une catégories de journalistes. « Mes pensées vont à l’endroit de tous ces journalistes et techniciens  en état d’invalidité momentanément ou de façon permanente pour l’exercice du métier. Une pensée spéciale à M Ali Babara Diakité dont c’est l’anniversaire de décès et tous les autres qui sont tombés sous le poids de l’exercice de leurs fonctions ».
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :