Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire «faux matricules» : le fils de Koly Goépogui en liberté provisoire, son procès reporté au 6 septembre

Le fils du lanceur d’alerte sur le dossier dit désormais de ‘’faux matricules’’ et dans lequel de nombreux hauts cadres de l’administration publique sont poursuivis par la justice pour « faux en écriture publique, faux dans les actes administratifs et complicité », est mis en liberté provisoire depuis le 2 août. Son procès est programmé pour le 6 septembre prochain, confie son avocat.

Au téléphone de Guinéenews, l’avocat des victimes, Me. Zézé Kalivogui explique : « Ernest Goépogui, le fils de Koly Goépogui a été interpellé et conduit au ministère de la Fonction Publique et du Travail puis dans les locaux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) avant d’être présenté au parquet de Kaloum pour « faux et usage de faux ». Le dossier a été pris en flagrant délit mais, à la toute première audience, le juge a ordonné un supplément d’informations. Ce qui a fait que le dossier était au cabinet d’instruction. Aux termes des missions assignées au juge, le dossier a été placé au rôle ce lundi. Les débats ont repris et des questions ont été posées. Le juge était dans les perspectives de renvoyer la cause, nous avons sollicité que Erneste Koly Goépogui soit mis en liberté. Heureusement, le juge a accédé à cette demande. La nouveauté dans cette affaire, est que dans le vaste dossier de trafic des numéros matricules, l’Etat n’a jamais constitué d’avocats. Mais, nous sommes très surpris de constater que contre le fils de monsieur Jean-Pierre Koly Goépogui, l’Etat a constitué deux avocats qui seront en face de moi pour débattre de cette affaire contre simplement le fils de Koly Goépogui. Je répète que c’est une manière de faire taire mon client Jean Pierre Koly Goépogui…», a-t-il déploré.       

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...