Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Procès du 28 septembre : ces propos de Pivi qui contredisent Toumba

Le Colonel Claude Pivi est toujours en train d’être interrogé par les avocats des parties civiles. Dans ses explications à la barre, il a démenti plusieurs déclarations du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba. Ce dernier avait dit qu’après l’arrestation de Aïdor Bah et de son adjoint, c’est le capitaine Dadis qui est devenu commandant du régiment commando, puisque lui son grade de lieutenant ne le lui permet pas.

À barre, Claude Pivi a affirmé que c’est bien Toumba qui en était le commandant. Il a ensuite nié le fait qu’il était à Hamdallaye le 28 septembre 2009. Là aussi, il dit carrément que « c’est faux ».

« Toumba a dit ici qu’il vous a vu à Hamdallaye. Voulez-vous dire qu’il s’est concerté avec les témoins pour dire que vous étiez là », demande l’avocat, Me Gilbert. Il persiste qu’il n’y était pas.

L’autre contradiction sans la moindre, c’est la façon dont le pouvoir a été pris en 2009. Toumba avait dit que c’est à partir d’un motel à Kipé qu’il a réveillé Dadis pour lui dire que le Général Lansana Conté est mort. Il avait dit que c’est lui qui a pris le pouvoir des mains de Toto et de Konaté pour le donner à Dadis.

Ces affirmations ont été démenties par l’ancien ministre de la Sécurité présidentielle. Il dit que c’est plutôt lui qui a donné le pouvoir à Dadis. «Quand il y a eu le mouvement, on est rentrés au camp. Nous étions quatre. Il y avait feu Issa Camara, Sékouba Konaté, Moussa Dadis et moi », dit-il, d’ajouter que c’est lors de cette rencontre à quatre que le pouvoir a été donné au capitaine Dadis alors que Konaté voulait être président du pays:  » […] C’est là qu’on a décidé de prendre le pouvoir. Issa a opté pour le Général Sékouba Konaté. J’ai tapé sur la table. J’ai dit non. J’ai dit qu’on va donner à Dadis».

Il y a eu quand même un point de convergence avec certaines déclarations de Toumba. C’est notamment la présence de Marcel Guilavogui au stade le 28 septembre 2009. Le fait de dire cela a fait qu’un de ses avocats, en l’occurrence Me Salifou Béavogui, s’est retiré de sa défense. Ce dernier, faut-il le rappeler, est le conseil de Marcel Guilavogui.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...