Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Piraterie maritime au large du Port de Conakry

La compagnie de sécurité maritime Ambrey, a signalé une attaque de piraterie à Conakry  qui se serait s’est produite tôt le matin du 14 septembre 2022.

Selon la firme, spécialisée dans la sécurité maritime, ce sont trois pirates avec des armes de guerre qui ont attaqué le navire cargo allemand « Martina », ancré à environ 16 miles nautiques – 29,6 kilomètres –  au sud du Port Autonome de Conakry. L’équipage se serait réfugié dans une salle appelée « la citadelle » qui sera fermée à double tour pour échapper aux assaillants.

Il n’y aurait heureusement pas eu de bléssés ou d’otages de côté  de l’équipage. Les pirates – lourdement armés – pillèrent le navire et s’enfuirent, sans entrave. Peu de temps après l’attaque, le « Martina » a jeté l’ancre et a quitté le mouillage, se déplaçant plus loin vers la mer. Le « Martina » était au port de Conakry le 8 septembre et y resta ancré avant de quitter pour être attaqué par les pirates.

Le phénomène de piratage est un problème planétaire en particulier dans les zones où les autorités n’ont pas les moyens matériels de controler leurs cotes maritime – Golfe de Guinée, Corne de l’Afrique –  faute de vaisseaux de patrouillage ou de faiblesse de l’état.

Les attaques de piraterie maritime contribuent à la hausse de transport avec l’augmentation des primes d’assurance des vaisseaux pour les zones considérés « à risque ».

Quelques incidents de piratage aux large du port de Conakry ces dernières années.

  • Septembre 2016, des pirates armés attaquèrent le bateau sud africain le « Windhoek » avant de s’échapper avec un butin après avoir tenu l’équipage en otage.
  • Septembre 2018, le pétrolier moderne « STI Hammersmith » de pavillon Iles Marshall a été attaqué et pillé par quatre pirates armés au large de Conakry quoiqu’ ancré près de Conakry. Aucun membre d’équipage n’a été blessé lors de l’attaque.
  • Septembre 2019:Quatre pirates armés de couteaux et d’un fusil sont montés à bord du navire pétrolier « Ance ». Ils prendront en otage le veilleur qui sera ligoté et forcé à les conduire jusqu’au pont
  • Décembre 2020 ce fut le tour de Tango Ray, un bateau battant pavillon turc d’être attaqué et dépouillé de ses biens de l’équipage.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...