Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mamou : des condamnations dans l’affaire de coupe de bois

En audience correctionnelle ce 5 octobre, le tribunal de première instance de Mamou a rendu sa décision dans l’affaire de la coupe abusive de bois dans les sous-préfectures de Ourekaba et Soya. Un groupe de 15 personnes est poursuivi pour coupe, exploitation, transport, exportation, commercialisation illicites de bois et complicité.
Le président du tribunal Sory 2 Tounkara a renvoyé à des fins non poursuite pour délits non constitués Ousmane Diallo, Chef d’antenne OGUIP à l’époque, Kaba Keïta sous Préfet de Soya à l’époque, Mamadou Camara chef secteur de Patheyah, Mamadou Noumez Camara sous préfet de Ourekaba à l’époque, Alpha Oumar Diallo chargé de surveiller le bois saisi et Amadou Baïlo Diallo chef cantonnement de Ourekaba à l’époque.
Le président du tribunal a aussi renvoyé Ibrahima Sory Traoré dit Gongoreyah l’agréé, Alseny Diallo chef cantonnement de Soya à l’époque, Ousmane Sow chef section eaux et forêts à l’époque et Sory Keïta à des fins de poursuite au bénéfice du doute.
Le président a ensuite déclaré Alpha Kaba, le cerveau de la coupe du bois à Farenta et Aly Kaba en fuite coupables d’exploitation illicite du bois. Kaba Bangoura, Harouna Camara et Amadou Mansaré coupables de complicité d’exploitation illicite de bois. Condamné Alpha Kaba et Aly Kaba à 2 ans d’emprisonnement et 10 millions de francs guinéens d’amende chacun. Puis il a décerné un mandat d’arrêt contre Aly Kaba.
Sory 2 Tounkara a condamné Harouna Camara et Kaba Bangoura à 6 mois d’emprisonnement et 10 millions de francs guinéens chacun. Et Amadou Mansaré à 18 d’emprisonnement assorti de sursis et 10 millions de francs guinéens d’amende.
À lire aussi
Le président du tribunal a enfin déclaré Alpha Kaba, Aly Kaba, Harouna Camara, Kaba Bangoura et Amadou Mansaré responsables du préjudices subi par l’État guinéen. Et les condamne solidairement à lui payer la somme de 500 millions à titre de dommages et intérêts.
Au mois de mai dernier, une importante saisie de bois s’était produite dans les sous préfectures de Soya et Ourekaba où s’y trouve une grande quantité de bois de type Vêne, une espèce très prisée dans le marché asiatique. A Farenta dans la sous préfecture de Soya, ce sont 2 774 pièces de madriers de 2 mètres qui ont été saisies. A Ourekaba, ce sont environ 1 061 pièces qui ont été retrouvées en brousse.
Les deux sous-préfets des localités ont été révoqués de leur fonction. Des cadres des eaux et forêts ont été aussi révoqués de leur fonction.
La quantité du bois saisi a été déjà restituée au ministère de l’environnement qui l’aurait vendu à des asiatiques.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...