Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

RTG : que se passe-t-il à la radio ?

Un mouvement de protestation sévit au sein de la Radiodiffusion télévision guinéenne. Même si la Section syndicale ne dit mot à ce propos, tout porte à croire que les responsables de ce médium d’Etat ne sont pas en odeur de sainteté avec les travailleurs.
Une situation qui a empêché le passage du journal de 12 heures 45′ à la radio nationale. 

Joint par Guinéenews pour en savoir davantage, le Directeur de la radio a affiché l’attitude de ne pas connaître le mobile réel de cette situation.

« Peut-être qu’ils ont une panne technique. Je ne sais pas. Je n’ai pas passé la journée là-bas. C’est possible. J’étais à Coyah depuis le matin », a coupé court Alpha Ousmane Diangolo Barry.

Dans le souci de tirer cette affaire au clair, nous avons joint le Secrétaire général de la Section syndicale.

Curieusement, Saa Martin Fancinandouno nous a demandé qui nous en avait informé, comme si chaque porteur de poste récepteur n’avait pas accès à la RTG. Par la suite, il nous a référé au Directeur Général.

Même si le Syndicat ne daigne pas commenter cette actualité, certains confrères requérant l’anonymat, nous ont confié que ce mouvement est initié pour protester contre la mauvaise gestion et dénoncer la « ségrégation » dont ils sont victimes.

« Les actes du pouvoir central sont directement transmis à la télé. Et c’est seulement quand la télé finit de les diffuser qu’on les amène à la radio pour le magazine de 22 heures, alors que la radio a déjà un journal qui passe à 19H45′. Donc, on fait de la rétention de l’information, parce qu’ils veulent prioriser la télé », nous a confié un journaliste de la maison.

Poursuivant, notre interlocuteur a dit que depuis un certain temps, le Directeur Général de la RTG, Sékouba Savané est à couteau tiré avec le Directeur de la radio, Diangolo Barry. « Ce dernier animait une émission qu’il est venu arrêter, parce que les citoyens applaudissaient le CNRD, sous prétexte que la page Alpha Condé n’est pas tournée. A cela, depuis plus de deux ans, les perdiems des reporters ne sont pas payés », a-t-il égrené au bout du fil.

Interrogé au sujet des accusations portées contre lui, le Directeur Général de la RTG a tout d’abord réfuté l’allégation selon laquelle il aurait interdit une émission qui ferait les éloges des actuelles autorités du pays.

« On ne peut pas créer une émission pour faire les éloges du CNRD. C’est faux ! D’ailleurs, il (Diangolo Barry, Ndlr) n’anime aucune émission ici. Depuis qu’il est là, il n’anime aucune émission. C’est vrai qu’il y a une émission qui existe dans notre grille, qui s’appelle Koloma Débat. C’est une émission interactive qui passe en direct. Et dès qu’il y a eu le changement, on a dit d’adapter nos programmes à la nouvelle situation. Vous suivez la télé. Elle n’a aucun problème. Là, on fait les éloges du CNRD ou pas ? Comment dans une maison on peut admettre une chose à droite et la refuser à gauche. Il n’y a pas de logique. Ce n’est pas vrai », s’est d’emblée défendu le mis en cause.

Dans le même sillage, Sékouba Savané dit avoir demandé simplement à ce qu’il y ait un peu de rigueur dans la conduite de l’émission, parce qu’elle est interactive. Et que les dérapages sont possibles.

« C’est toute la raison. Donc, il s’y est opposé. Mais l’émission pourrait reprendre bientôt, parce qu’on s’est accordé avec les animateurs. C’est une vieille émission que nous avons tous trouvée en place », a indiqué le Directeur Général de la RTG.

S’agissant du non passage du journal de midi  sur la radio nationale, M. Savané a déclaré avoir été informé comme ça, de façon informelle.

« C’est dommage ! C’est regrettable ! Je n’ai eu aucune information à ce sujet. Je n’en connais pas les motivations. J’ai appelé le responsable de la rédaction, Mohamed Touré, qui m’a fait part de son étonnement. Lui-même, il n’était pas sur place, mais il était étonné que le journal ne passe pas », a conclu Sékouba Savané.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...