Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kissidougou: une tornade décoiffe plus d’une quarantaine de bâtiments

Une tornade accompagnée d’un vent violent a emporté plusieurs toits des maisons, écroulé d’autres et renversé assez des pieds de troncs d’arbres, ce lundi 17 mai 2021 aux environs de 19 heures dans les villages de Niandou et de Doussandou situés dans la sous-préfecture de Gbangbadou à 15 kilomètres de Kissidougou.

Guineenews.org s’est rendu sur les lieux pour constater l’étendue des dégâts. Selon Basile Ouendèno, un doyen du village de Doussandou : « C’est très déplorable pour nous. Depuis la création de ces deux villages, c’est la troisième année que cela nous arrive. Ce vent, y égard à ses ravages, peut être qualifié de cyclone. Vraiment, nous sollicitons des aides mais on n’en a jamais eu d’aide de l’État ici.

Maintenant, on se pose la question s’il faut arranger les bâtiments ou bien il faut partir aux champs. Moi, je crois qu’il faut d’abord arranger les bâtiments là et c’est la période de la culture sur les Coteaux. Vraiment, on veut que l’État nous vient en aide urgemment pour pouvoir ces bâtiments.

Sinon, c’est pitoyable. Les gens dorment ici à la belle étoile. On demande surtout au gouvernement, au président Alpha Condé qu’ils viennent à notre secours. Donc, le bilan est lourd. On a 19 bâtiments détruits à Niandou et 24 bâtiments à Doussandou ».

Jules Kamano, sinistré, aborde dans le même sens : « C’est la troisième année que nous avons eu ça. La première année, le vent violent avait déplacé une machine pileuse de riz. La deuxième année, le vent avait ravagé sept bâtiments dans notre village ici à Doussandou. Et pour cette troisième fois, il y a eu 24 maisons décoiffées par le vent violent. »

Dans le village Niandou, l’école primaire a payé les frais de ce vent. Ainsi, face à ce triste constat, le directeur de l’école, Kéloua Millimouno invite « les autorités locales de venir au secours. Ce n’est pas seulement l’école qui a été touchée il y a aussi nos habitations ».

Il faut noter aussi que certains lieux de culte n’ont pas été épargnés.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...