Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : une fille enlevée, séquestrée puis violée à Comoya

 

Le phénomène de viol devient de plus en plus inquiétant dans le pays. C’est ainsi que dans la préfecture de Kindia, située à environ 135 km de la capitale Conakry, ce phénomène est devenu très préoccupant pour les citoyens qui ne savent plus à quel saint se vouer, surtout avec cette recrudescence.
Le dernier cas de viol remonte du vendredi 20 mai, dans la même localité relevant de la sous-préfecture de Damakania, préfecture de Kindia où une fille de 5 ans avait été violée par un homme âgé d’une soixantaine d’années.
Dans la nuit du samedi à dimanche 22 mai également, une fille âgée d’une dizaine d’années a été enlevée, séquestrée puis violée par deux jeunes armés dans le district de Comoya.

Aïssata Conté la victime revient sur sa mésaventure: << J’étais avec mes amies, nous partions à un endroit, juste à côté de chez nous pour assister à une cantique religieuse, sur notre chemin nous avons rencontré deux jeunes munis de fusils, d’armes blanches. Ils nous ont intimées de nous arrêter. Nous avons tenté de fuir. Ils m’ont attrapée, mes

amies ont pris la poudre d’escampette. Moi ils m’ont amenée chez eux, quand j’ai voulu crier, ils m’ont braquée l’arme, en me disant que si je crie ils vont me tuer.
Arrivée là-bas, ils m’ont déshabillée, puis violée, avec des coups de poings à l’appui.
J’ai passé la nuit avec eux. Le matin, ils ont souhaité me ramener, c’est en ce moment qu’ils ont mis main sur une personne vers la soirée du lendemain de l’acte>>, raconte la victime.
Laouratou Diallo, l’une des voisines de la famille de la victime revient sur les circonstances de l’attestation d’un des violeurs. << Le matin nous sommes sortis pour rechercher la fille, vu qu’elle n’avait pas passer la nuit à la maison, c’est ainsi que nous avions mobilisé le voisinage pour retrouver la fille. Quand nous sommes sortis, quelques minutes après juste au niveau de la nouvelle route, en construction, nous avons aperçu la fille avec deux jeunes vers 19h maintenant ça c’était le lendemain. Quand nous avons crié, les gens sont sortis pour mettre main sur lui, l’autre s’est échappé. C’est ainsi que la famille a décidé de l’envoyer au commissariat de police pour nous dire réellement pourquoi ils ont abusé de notre enfant>>, souligne-t-elle.
Selon une source proche du médecin qui a consulté la fille, il ya eu viol.
Le médecin qui aurait consulté la fille a  reçu instruction de sa hiérarchie de s’abstenir de tout commentaire, jusqu’à ce qu’ une autorisation lui soit donnée pour communiquer sur son examen.
Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, l’un des présumés violeurs serait détenu dans un commissariat de la place.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :