Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gaoual : les agressions sexuelles se multiplient

En l’espace d’une semaine, trois cas de viols ont été enregistrés dans la commune urbaine de Gaoual. Le 1er cas s’est produit, le vendredi 11 juin 2021, à 18 heures au fleuve de Tominé. La victime est une couturière âgée de 16ans. Assiatou Diallo explique : »j’étais partie au fleuve Tominé pour laver mes habits. Quand je suis arrivée, trois jeunes sont venus vers moi. Ils m’ont demandée de leur donner du savon pour laver leurs habits. Je leur ai dit que je refuse, allez y au marché c’est là-bas où on vend du savon. Après l’un d’eux a jeté mon savon dans l’eau, je suis rentrée dans l’eau pour le chercher mais je l’ai pas vu. Dès que je suis remontée, ils m’ont entourée. Je leur ai dit qu’est-ce que vous voulez ? Après ils ont déchiré mon premier colan que je portais. Moi aussi, j’ai pris ma chaussure, j’ai frappé l’un d’eux au visage. Je l’ai blessé et les deux autres ont déchiré mon second colan encore.  Après ils m’ont mis à terre. Mais, j’ai réussi à me lever. C’est en ce moment que j’ai couru en laissant tout là-bas. Après, ils ont attrapé une autre fille encore. Mais je n’ai pas osé me retourner j’avais trop peur.
Arrivée  à la maison, j’ai expliqué à ma mère. Après, nous sommes parties à la police les informer. C’est ainsi que nous sommes reparties avec des policiers au fleuve.
A notre arrivée, on a trouvé qu’une seule personne qui a fui. Finalement, nous sommes partis où les orpailleurs sont regroupés à la douane. J’ai vu l’un deux qui a été  arrêté par la police ».
Le second cas a eu lieu au même endroit à 18 heures le samedi 12 juin 2021. La victime est une collégienne. Kady Koumbassa âgée de 17 ans revient sur les circonstances de l’incident. « J’étais partie au fleuve pour laver les habits avec mon fiancé  qui était caché dans la brousse. Un jeune me suivait. Quand j’ai commencé à laver mes habits, il a enlevé sa chemise et son pantalon. Après, il m’a tirée par la main.  Je lui ai demandé de me laisser mais il a refusé et m’a giflée. Immédiatement, mon fiancé est sorti. Ils se sont battus. (…) Mais quand mon fiancé est parti suspendre les habits que j’ai lavés, il m’a prise et m’a fait tomber à terre. Ensuite, mon fiancé et toutes les personnes qui étaient à côté sont venus. Ils l’ont battu. C’est un étranger« , témoigne-t-il.
Le 3eme cas s’est déroulé le 7 juin 2021 au marché de Kalinko. Ansoumane Soumah est l’un des témoins. Il relate les faits : « Arrivé au marché Kalinko, j’ai entendu une fille crier en poular au secours! Au secours! j’ai eu le courage de partir. Amon arrivée, les jeunes ont fui après la fille m’a dit qu’ils veulent la violer. Ensuite, je l’ai envoyée sur ma moto jusqu’à chez elle« .
Tout nos efforts pour avoir la version des autorités ont été vain. Or, beaucoup de jeunes rencontrés par Guineenews racontent avoir vu des cas similaires pendant la nuit à Gaoual.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...