Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dialogue politique : L’UFDG répond à ses cadres en prison 

Dans une tribune qu’ils ont fait publier ce 2 juin 2021, Ousmane Gaoual Diallo, Ibrahima Chérif Bah et Cellou Baldé, ont estimé qu’il faut aller à un dialogue constructif. Ces trois, faut-il le rappeler, sont tous des hauts responsables de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), arrêtés au lendemain de la présidentielle du 18 octobre 2020. Aujourd’hui, ils croupissent tous à la Maison centrale de Conakry avec d’autres acteurs politiques et civils.

« […] Un consensus s’est dégagé pour considérer que ce serait-là, un des premiers gages d’ouverture d’un dialogue constructif, consensuel et inclusif. Pour nous, il est fondamental d’œuvrer dans ce sens afin d’amorcer le processus d’apaisement par le dialogue et la concertation dans le souci de renforcer l’unité nationale et la cohésion sociale », ont-ils indiqué dans leur tribune.

Mais au niveau de la Direction nationale de l’UFDG, on ne l’entend pas de cette façon. Elle estime que c’est à elle de prendre les devants pour décider de participer à un dialogue ou non.

«…En tout état de cause, la position de l’UFDG par rapport au dialogue politique relève exclusivement de la Direction nationale et de ses instances compétentes », a fait savoir le parti dans une déclaration rédigée tard ce 2 juin 2021.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...