Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Corruption en Guinée : Abdoul Sacko annonce d’autres révélations imminentes

Lors de son passage comme invité dans l’émission « Sans Concession » de Guineenews dans son numéro de ce mardi 8 novembre, le  coordinateur du forum des forces sociales de Guinée laissent entendre que les semaines ou les mois prochains seront tout sauf tranquilles pour les militaires actuellement au pouvoir en Guinée.

Selon l’activiste, son organisation serait en train de ratisser large, aidée en cela par la désapprobation dont fait l’objet la méthode CNRD chez les Guinéens. D’ailleurs, se réjouissant de l’audio qui secoue la haute administration actuelle, à travers le ministère des Transports et des Infrastructures, même s’il le qualifie de «goutte d’eau dans l’océan de la gestion chaotique et opaque de la transition par le CNRD», il annonce d’autres preuves accablantes pour la junte. Abdoul Sacko promet que «…les jours à venir, d’autres révélations seront faites par d’autres entités». Précisant que ces dernières «sont en téléchargement», une expression qui signifie dans le jargon des internautes que les choses sont imminentes.  Une zone de turbulence qui l’aurait été davantage, si le décret sur les horaires du travail n’avait pas été rapporté, à entendre notre invité.

Autre signe de fébrilité des gouvernants actuels, «des cadres de l’administration et des hommes d’affaires sont en phase avec le Forum des forces sociales». En attendant des preuves de ces autres affirmations, Abdoul Sacko illustre la démobilisation dans les rangs du CNRD par l’absence d’engouement autour du samedi d’assagissement.   «Il y a un directeur qui m’a dit, (…) arrêtez de nous créer des problèmes. Même (au niveau de) mon cabinet, les gens disent qu’ils sont fatigués… (estimant) que ça donne absolument rien en réalité», rapporte-t-il.

Poursuivant, «même ce premier ministre, quand vous regardez là où il a été, même si avec son statut, certains vont sortir pour voir parce que sur les îles on n’avait jamais vu le premier ministre d’abord, mais la mobilisation a été quasi-nulle, affirme-t-il. Et d’ajouter que «les gens ont  vaqué à leurs occupations ». Et mieux, si non pire, « même les cadres de l’administration, dans leur majorité sont restés à la maison. Donc une fois encore ça a été un échec total, malgré le communiqué qui est passé à la télévision nationale la veille, pour insister que c’est maintenu et que les gens doivent se mobiliser.

Dans la même logique, l’invité de Sans Concession se félicite sur fond de promesse, du fait que désormais, «ce n’est pas parce que tu manges, tu bois et que parfois tu jettes quelques pourboires sur les gens qu’ils vont vous suivre de façon aveugle. Et nous sommes en train d’identifier d’autres initiatives, toutes les initiatives qui sont au frais du contribuable (alors qu’ils) n’ont aucun impact (positif) sur la vie des populations…».

Comme pour justifier la démarche, il allègue «qu’il suffit de voir les voiries qu’ils ont eu à faire pour vous rendre compte que le CNRD, tout est superficiel, tout est séduction, tout est populisme en réalité»…

Insistant sur l’échec de la mobilisation pour l’assainissement, «certains ont même eu honte de faire des selfies, parce que d’habitude, les réseaux sociaux sont inondés. Mais cette fois, ils ont eu honte de publier…», soutient Abdoul Sacko, «évoquant encore le cas du directeur de l’administration qui le lui aurait avoué ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...