Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Cellou Dalein : « nous mettons notre vie en danger à chaque fois que nous nous opposons au despote »

A l’occasion de l’Assemblée générale virtuelle de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de ce 12 juin, Cellou Dalein a abordé plusieurs sujets de l’actualité politique du pays, mais surtout de la crise qui sévit actuellement au sein de son parti. Une crise née de la tribune signée de trois cadres du parti qui croupissent en prison depuis novembre 2020.
Cellou Dalein Diallo appelle à l’union sacrée pour ne pas affaiblir davantage le parti: « Ce que je demande maintenant aux cadres du parti en tant que Président, c’est de promouvoir le débat interne et de renforcer cette culture du respect mutuel et de la tolérance à tous les échelons du Parti (BE, Fédérations, Sections, Comités de base).  Que l’élan de solidarité et d’unité que le parti a montré dans la mobilisation pour la campagne, dans la participation aux élections et dans le soutien à nos morts et à nos détenus ne soit pas freiné par de petits malentendus inhérents à toute grande organisation comme l’UFDG. »
 Le président de l’UFDG a rappelé les pertes que son parti, ses alliés réunis au sein de l’ANAD mais aussi du FNDC, ont subies notamment les 250 tués à l’occasion des manifestations. Il réitère qu’il faut beaucoup de sacrifices pour atteindre l’idéal pour lequel son parti s’est toujours battu: « L’engagement politique dans ce contexte de tyrannie requiert malheureusement énormément de sacrifices. Nous mettons notre vie en danger à chaque fois que nous nous opposons au despote. Tous les otages politiques ainsi que leurs familles en sont conscients. Ils sont restés dignes face à cette injustice et au traitement inhumain et dégradant qu’ils subissent. Nous leur devons respect et solidarité. »
Il demande à tous les membres de son parti à soutenir ceux qui sont en prison, leurs familles mais celles dont les proches ont été tués : « Je lance un appel à tous ceux qui se réclament de l’UFDG, à quelque échelon que ce soit, d’éviter toute insinuation, tout propos de nature à les frustrer. Nous devons tous, par nos attitudes, nos propos et nos prières, leur apporter notre soutien et rendre hommage à leur courage et à leur dignité. »
Le fait par Alpha Condé, de fermer les locaux de l’UFDG et jeter ses cadres en prison, constitue pour Cellou Dalein Diallo un chantage auquel il dit ne jamais céder : « Le despote Alpha Condé, après son coup de force, est aujourd’hui semblable à un animal blessé, acculé et cerné de toutes parts. Il est devenu infréquentable à l’international et n’a plus pour amis que les autres dictateurs du continent. En se reniant sur le sujet du 3e mandat, il a piétiné son honneur et sa dignité. Ayant perdu lamentablement les élections, il n’a plus aucune légitimité aux yeux des Guinéens. Alors il nous persécute en prenant en otages nos cadres, en empêchant le Président légitime du pays et ses collaborateurs de voyager librement, en fermant les locaux de notre parti sans aucun fondement, dans l’espoir vain de nous forcer à le légitimer comme président. Mais ce chantage ne passera jamais ! »
À lire aussi
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...