Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Aliou Bah au CNRD: « Vous n’êtes pas nos adversaires »

Qu’aucun politique n’ait accès à vous pour faire des combines à qui vous allez promettre le pouvoir. Le pouvoir se donne par les urnes à travers les électeurs.

Le président du parti MoDel fait partie de ceux qui ont pris la parole à la rencontre entre les acteurs sociopolitiques du pays et  le Premier ministre, chef du gouvernement, ce lundi 27 juin. En tant que porte-parole de circonstance du FNDC politique, Aliou Bah a dénoncé les pratiques qui mettent les acteurs politiques en mal avec le CNRD, alors qu’ils ne sont pas des adversaires.

«… Evidement, il y a des inquiétudes. Si d’ailleurs vous avez prononcé ce discours, c’est parce que vous-même vous avez admis qu’il y a des choses qui auraient dû marcher qui ne marchent pas. Si nous sommes là, c’est parce que nous sommes d’accord qu’il y a des ratés. Sans nier qu’il y avait de la  volonté de bien faire. Mais est-ce que les approches qui ont été utilisées sont les bonnes? Il y a un aspect illustratif de ce qui n’a pas marché. A entendre les uns et les autres, que ce soit ici ou sur la place publique, dans les médias, vous avez l’impression qu’il y a une mouvance de la transition et une opposition de la transition. Ce qui est très dommage, parce que vous ne pouvez pas avoir des adversaires parmi nous. Parce que la transition, son autorité n’a pas pour vocation à batailler contre les acteurs politiques que nous sommes.

La bataille doit rester entre nous et elle doit se faire conformément aux textes de la République. L’adversité que nous avons, les uns avec les autres, ça c’est classique. Nous sommes responsables de l’animation de la vie politique. Mais la source de cette suspicion, c’est le fait que lorsqu’une transition commence à être fréquentée par certains, à qui on promet le pouvoir…, je voudrais vraiment m’adresser au représentants du CNRD qui sont en tenue militaire pour dire que si toutefois, une transition se donne comme vocation de donner le pouvoir par affinité, le pays-là ne connaîtra que des transitions.

Il faudrait vraiment nous éviter pour une fois, que les acteurs politiques qui viennent chez vous, renvoyez-les vers les électeurs et dites-leur que c’e sont les électeurs qui donnent le pouvoir, ce ne sont pas les combines politiques, ne rentrez pas dedans. Celui qui est capable de gagner une élection, sera capable de gouverner. Celui qui n’est pas capable de gagner une élection, non seulement vous allez lui donner le pouvoir, mais il va finir par vous trahir, par ce que ça s’est passé ailleurs, la Guinée en a souffert.

Qu’aucun politique n’ait accès à vous pour faire des combines à qui vous allez promettre le pouvoir. Le pouvoir se donne par les urnes à travers les électeurs. Faites en sorte que nous soyons sur le terrain et que nous-nous battions. C’est vrai que nous sommes tous des acteurs politiques. Mais on ne peut pas quand même être équivalents.

Pourquoi on n’a pas de problèmes pour sélectionner les 11 ou 23 joueurs de notre équipe nationale? C’est parce qu’ils sont tous soumis à la compétition. Ceux qui sont compétitifs vont gagner, ceux qui ne le sont pas restent en marge, ils se préparent. C’est comme ça que ça peut fonctionner. Nous ne pouvons pas réinventer. Notre pays a souffert de beaucoup de choses. Tirons les enseignements.

Monsieur le Premier ministre, vous avez besoin de rassurer davantage. Votre discours est bon. Nous saisissons cela comme une opportunité. Vous pouvez compter sur les uns et les autres pour vous accompagner. Mais à l’instant où nous parlons, il y a une mesure, celle de la suspension ou l’interdiction des manifestations publiques. Ne soyez pas dans une dynamique qui consiste à utiliser les méthodes les plus radicales. A partir du moment où nos lois consacrent les libertés, considérons cela comme un acquis qu’il faut préserver. (Mais) revenir à ça, procéder à des interdictions… Travaillons à encadrer. Les manifestations sont une forme d’expression. Arrêtons de diaboliser les politiques. Il n’y a pas de bons Guinéens ou de mauvais Guinéens. Il n’y a pas d’anti CNRD ou de pro CNRD. Personne n’est contre vous les responsables du CNRD.

En ce qui concerne la classe politique, vous n’êtes pas nos adversaires, les membres du gouvernement, vous n’êtes pas nos adversaires, par ce que vous n’êtes pas compétiteurs, vous avez dit que vous n’avez pas de candidats. Pourquoi on serait vos ennemis?  Pourquoi allons-nous être vos adversaires? Nous ne  le sommes pas. Soyez en rassurés. Ceux qui vous le disent, ils vous trompent. Et s’ils vous trompent aujourd’hui, ils vous trahiront demain. Laissez-nous compétir. Entendons-nous sur les mécanismes par lesquels on va organiser les élections et des candidats puissent, conformément à la loi, postuler. Et finalement, la Guinée va gagner parce que ce sont des Guinéens qui doivent élire ceux qui vont nous gouverner… »

Propos transcrits par Thierno Souleymane

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...