Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Abandon de poste à Labé : 66 agents de santé dans l’œil du cyclone (DRS)

Malgré un manque criard de personnel sanitaire en zone rurale, la direction régionale de la santé (DRS) de Labé vient d’établir une liste de 66 employés ayant abandonné leur poste. Ces personnes sont désormais considérées comme des déserteurs qui, pour des raisons inavouées, ont volontairement abandonné leur poste. Pour mettre fin à cette anarchie, les autorités sanitaires régionales viennent d’adopter certaines mesures administratives.

Un dossier qui, visiblement, a été relancé par le colonel Remy Lamah, ministre de la Santé qui a effectué une visite de terrain la semaine dernière dans la région administrative de Labé.

Quelques heures seulement après son passage, la direction régionale de la santé a publié cette liste des médecins qui ont abandonné leur poste.

« Ils sont au total 66 personnes qui sont considérées comme des employés ayant abandonné leur poste. Dans la préfecture de Koubia où il y a moins de problèmes, ils sont au nombre de 3 personnes. A Lélouma, c’est un total de 15 personnes qui sont déclaré et à Labé, ils sont 21 personnes. A Tougué, ils sont 8 et à Mali, ils sont 19 personnes », a confié Dr Mamadou Oudy Bah, le directeur régional de la santé (DRS) de Labé qui soutient que le dossier est déjà arrivé au département.

 « Les directeurs préfectoraux de la santé ont déjà écrit et nous à la direction régionale de la santé, nous avons aussi joué notre rôle, celui de transmettre le dossier au département qui doit statuer sur la situation. »

Les motifs généralement avancés par ces déserteurs 

« Dans ce lot de personnes, il y en a qui refusent de venir. Il y en a qui disent être partis pour suivre des traitements, d’autres, sont venus alors qu’ils ne voulaient pas être affecté ici… En tout cas, ce sont des personnes qui ne se présentent pas du tout au travail malgré qu’ils soient mutés. Cela ne peut plus continuer… », prévient Dr Mamadou Oury Bah.

Les sanctions qu’ils encourent

« Nous allons les suspendre, les remplacer. Nous sommes en discussion avec les différentes banques pour demander à ce que les comptes de tous ceux qui sont virés au niveau des banques primaires ici soient bloqués. Pour ceux qui sont au billetage, nous allons demander de reverser directement au niveau du trésor public les montants qu’ils devraient percevoir. A cette allure, nous aurons le contrôle de la situation », estime-t-il.

Dans l’attente de l’application de toutes ces mesures, la direction régionale de la santé est à l’attente des instructions du ministère de la santé.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...