Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Santé: le PM lance les travaux du forum national sur la gestion des ‘’épidémies multiples et simultanées’’

Le Premier ministre, Dr Bernard Gomou a officiellement lancé ce mercredi 16 novembre à Conakry les travaux du forum national sur la gestion des « épidémies multiples et simultanées’’. Il est organisé par le ministre de la Santé et de l’hygiène Publique en partenariat avec l’UNICEF.

Dans son discours de bienvenue, la ministre de la Promotion Féminine, de l’Enfance et des Personnes Vulnérables,  Aicha Nanette Conté, qui représentait son homologue de la Santé et de l’Hygiène Publique à cette cérémonie, a déclaré que la Guinée est l’un des pays de la sous-région qui dispose de la meilleure expertise dans la réponse contre les fièvres hémorragiques et virales en témoigne la maîtrise et la réponse aux épidémies qui ont endeuillé  notre pays dans un passé récent.

«Notre expertise a été sollicitée par la République Démocratique du Congo (RDC) lors de la nouvelle vague de la maladie à virus Ebola qui s’est abattue dans les régions Kivu et de Lituri (…). Aujourd’hui, le pays dispose d’une cartographie d’alerte des risques d’épidémie par région administrative. Cependant, les plans de contingence élaborés pour faire face manquent souvent de ressources nécessaires pour leur mise en œuvre», a-t-elle dit.

Dans la même logique, la ministre Aicha Nanette Conté a rappelé que la gestion des risques et de leur prévention supposent une participation consciente des communautés à la base des personnels soignants et les autres acteurs multisectoriels de riposte. «Pour rappel, les années 2014,  2016 et 2020 ont été des années noires pour la population guinéenne car, la pandémie à virus Ebola et le Covid-19 ont endeuillé plusieurs de nos compatriotes impactant ainsi plusieurs familles qui se retrouvées avec 6 000 orphelins et veuves», a-t-elle fait savoir.

Prenant la parole, le Coordinateur résident du Système des Nations-Unies en Guinée, Dr Vincent Martin a souligné que la tenue de ce forum donne une opportunité d’entamer une réflexion profonde sur le système de préparation de réponse aux maladies épidémiques mais aussi, de réfléchir sur la façon dont ils vont ensemble (…). « Face à ces crises épidémiques, il est important de parler d’investissement conséquent qui a été fait par le pays et l’ensemble des partenaires. Le budget de l’Etat en matière de santé est passé de 3,8% lors de la première épidémie Ebola en 2014 à 10,02% en 2020 avec l’aide extérieure comprise. Ces investissements ont permis au pays de mettre en place des infrastructures et des systèmes pour faire face à ces épidémies. Ces engagements exceptionnels ne doivent pas occulter les défis à relever et notamment une meilleure absorption   et une meilleure répartition de ces financements de façon équitable», a-t-il expliqué.

Dans son discours livré par visioconférence, la directrice régionale de l’UNICEF, a affirmé que ces multi demies sont malheureusement une réalité aujourd’hui dans de nombreux pays. Alors que l’épidémie d’Ebola frappait la Guinée en 2021, a-t-elle rappelé, le pays était également confronté à la fièvre jaune, à la fièvre de Lassa, à la fièvre de Marbourg à la polio, à la rougeole et à la COVID-19. «C’est pourquoi le forum qui débute ses travaux aujourd’hui, est d’une importance capitale», a-t-elle insisté.

Poursuivant, elle a fait comprendre que l’UNICEF est fortement engagée dans la lutte contre les épidémies multiples et simultanées, qui affectent la santé des enfants des communautés, mais aussi fragilisent les systèmes de santé. «Il nous paraît urgent de changer de paradigme. Nous souhaitons donc proposer quatre aspects importants à prendre en considération. Tout d’abord, la lutte contre les multi demies doit mettre l’accent sur la prévention afin de réduire le nombre de flambées épidémiques et de les contrôler une fois qu’elles sont déclarées», a-t-elle laissé entendre.

Plus loin, elle a fait remarquer qu’il est important de renforcer les soins de santé primaires et notamment les programmes de santé communautaire. «Il faut bâtir un cadre commun aux différentes épidémies, et faire une analyse globale des besoins en chaine de froid, en stockage, des besoins logistiques, et des profils des personnels déployés pour la prévention et la réponse.

Pour sa part, le Premier ministre Dr Bernard Gomou dira dans son discours de lancement des travaux que ces deux dernières années, la Guinée a enregistré plus de 6 épidémies majeures à savoir la maladie à virus Ebola, la fièvre de Lassa,  fièvre de Marbourg, la grippe aviaire, la Covid-19, la rougeole… «Face à ces fléaux, nous avons une carte sanitaire qui ne couvre pas le territoire national de manière suffisante. L’objectif de ce forum est de renforcer les dispositifs actuels de préparation, de réponse, de suivi et évaluation des interventions et même que la synergie d’action dans un cadre de collaboration et d’interaction multisectorielle et multidisciplinaires de réponse aux urgences de santé publique».

A en croire le PM Bernard Gomou, ce forum permettra de réfléchir collectivement à l’élaboration d’une feuille de route ambitieuse, à l’identification des défis et à la définition d’une gouvernance appropriée et une meilleure gestion des épidémies multiples. «Les conclusions de vos travaux vont permettre d’apporter aux pays membres de l’organisation ouest-africaine de santé des solutions politiquement fiables et techniquement réalisables pour répondre aux grandes questions sur la prévention et la réponse aux épidémies», a-t-il conclu.

Lire vidéo:

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...