Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Récupération des domaines de l’Etat : qu’en disent les citoyens ?

Le Comité national du rassemblement pour le développement (Cnrd) a entamé un processus de récupération des domaines de l’Etat. Après l’imprimerie Patrice Lumunba, les villas de la cité ministérielle, la zone du Petit Bateau, ce sont les leaders politiques Cellou Dalein et Sidya Touré qui ont été sommés de libérer leurs domiciles. Notre rédaction a tenté de faire réagir le citoyens autour de cette actualité qui défraie la chronique.

Ansoumane kourouma, citoyen de Kaloum : »c’est une bonne initiative. Ça apprendra aux fonctionnaires guinéens de ne pas s’approprier de ce qui  ne leur appartient pas, c’est tout à fait normal de quitter un endroit qu’on t’a remis dans le cadre d’une fonction si toutefois tu n’exerces plus cette fonction« .

De son côté, Amara Cheick, jeune entrepreneur et diplômé en administration des affaires, dira : « cette initiative du CNRD est vraiment salutaire. Et elle donne deux leçons à savoir : désormais, les fonctionnaires guinéens vont comprendre que le bien public ne les appartient pas sous prétexte qu’il le leur a été remis au moment de leur fonction. Deuxièmement, que cette initiative s’intéresse aussi aux leaders politiques comme Cellou et Sidya. Cela voudrait dire que quelle que soit la durée du toilettage du CNRD, nous n’aurons plus à faire au cercle de politiciens d’Alpha Condé à la tête de notre pays. Cest comme si le colonel voulait nous dire qu’ils sont radiés d’office de la prochaine course aux présidentielles. Un civil n’aurai jamais pu faire çà sans que ces leaders n’incitent leurs militants à une manifestation, mais comme c’est un militaire les choses suivent leur cour normal« .

Pour sa part, Abdoulaye Diallo, conducteur de taxi-motos:  « la récuparation des domaines publics ne devait pas être la première préoccupations du colonel Mamadi Doumbouya. Il y a beaucoup de choses à faire comme organiser les élections par exemple. Ce qu’il a commencé là risque de créer encore d’autres problèmes et des frustrés« .

À lire aussi

Tandis que Mohamed Chérif Bah, commerçant : « le colonel Doumbouya a commencé quelque chose qu’il ne pourra pas terminer. Il y a des familles qui ont soit racheter ces domaines, soit baillé. Dans ce cas, il faut faire très attention si quelqu’un a déjà racheté le domaine, on doit envisager une procédure et c’est un bail, il faut alors attendre que le bail finisse au lieu de donner simplement des préavis courts comme çà« .

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :