Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Projet Mine de fer de Nimba – « Nous sommes heureux » déclare Mamadi Youla pdg SMFG

Si le projet Simandou fait les nouvelles, l’autre gisement de fer du mont Nimba à la frontière sud de la Guinée avec le LIbéria fait son petit chemin. Dans un communiqué de presse, la Société des Mines de Fer de Guinée (« SMFG ») – une filiale de High Power Corporation (HPX) la compagnie du milionnaire canadien Robert Friedman – a annoncé avoir signé le 31 mars 2022 « un accord-cadre modifié et reformulé un accord avec le gouvernement du Libéria réaffirmant les principes d’accès non discriminatoires aux infrastructures ferroviaires et portuaires critiques du Libéria (..) L’accord-cadre, qui entre en vigueur immédiatement, établit également un calendrier pour les négociations détaillées et la mise en œuvre d’un accord de concession et d’accès définitif pour les besoins en infrastructure du projet

Interrogé par Guinéenews, Mamadi Youla, le pdg de la compagnie et ancien premier ministre de Guinée a déclaré: «Avec la signature, le 30 Mars 2022, de l’Accord-Cadre Amendé, nous sommes heureux d’annoncer que nous sommes parvenus à un accord avec le Gouvernement du Libéria nous donnant un plein accès aux infrastructures ferroviaires et portuaires du corridor Yekepa-Buchanan.

Notre actionnaire principal, HPX, par la voix de son Président, s’est dit disposé à engager des discussions constructives avec ArcelorMittal, concessionnaire des infrastructures susmentionnées, et le Gouvernement du Libéria, en vue de parvenir à un accord multi-utilisateurs préservant les intérêts de l’ensemble des parties-prenantes»

Le projet guinéen envisage actuellement que ces droits d’infrastructure comprennent une extension de la ligne ferroviaire existante de Yekepa à la frontière entre la Guinée et le Libéria et l’accès – avec les droits de développement et d’expansion associés – au corridor ferroviaire Yekepa-Buchanan existant et à l’infrastructure portuaire à proximité de Buchanan partagée avec d’autres utilisateurs.

L’opérateur des infrastructures coté libérien, la multinationale Arcelor Mittal avait fait plusieurs obstacles quant  à l’utilisation du chemin de fer qu’elle utilise pour son exploitation et évacuation du minerai de fer du Nimba libérien. La SMFG envisage de faire un raccordement de quelques dizaines de kilomètres depuis Nimba Guinée vers le translibérien jusqu’au port de Buchanan. Avec l’avancée de Simandou, des experts estiment que Mital s’est rendu compte qu’il vaut mieux ne pas s’opposer au projet comme il l’avait fait dans le passé récent citant son intention d’augmenter sa capacité de production de minerai, en conservant ainsi le monopole d’utilisation du chemin de fer.

Selon la compagnie, cet accord-cadre est « un autre pas en avant dans la réalisation des avantages du projet guinéen de minerai de fer de Nimba, qui apportera des avantages sociaux et économiques importants à la fois à la Guinée et au Libéria une fois en production. L’accord-cadre s’appuie sur des étapes importantes précédentes, notamment l’accord de mise en œuvre de 2019 entre le Libéria et la Guinée garantissant l’utilisation par les opérateurs miniers guinéens des infrastructures et des services de transport libériens, et le droit d’accès aux infrastructures et services de transport existants dans le port de Yekepa-Buchanan et corridor ferroviaire qui a été accordé à HPX par le gouvernement du Libéria en août 2021

Le projet guinéen Nimba Minerai de fer est un gisement de minerai de fer non développé de classe mondiale. HPX a achevé une étude de faisabilité préliminaire sur le projet en 2021 qui a montré un taux de rendement robuste sur un prix de référence à long terme prévu du minerai de fer de 76 USD par tonne, ce qui se compare au prix au comptant actuel supérieur à 145 $ US/tonne. Ce prix au comptant ne tient pas compte de la prime actuelle payée pour le produit de minerai de fer de haute qualité que Nimba produira.

L’étude de faisabiité de  2021 a également estimé les coûts totaux de développement du projet à 2,77 milliards de dollars américains – y compris les coûts d’investissement directs plus l’ensemble de l’ingénierie, les coûts des propriétaires, les imprévus et les taxes. Les coûts d’investissement directs pour le développement ferroviaire et portuaire au Libéria sont estimés à plus de 600 millions de dollars. Les coûts d’exploitation du projet sont estimés à moins de 18 USD/tonne. L’étude de faisabilité  2021 suppose que la construction commencera en 2023.

Le développement du projet Nimba Iron devrait créer 2 000 emplois permanents directs, dont environ 1 500 en Guinée et 500 au Libéria, et contribuera à soutenir l’emploi secondaire indirect dans les deux pays ,déclare la compagnie.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :