Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Pénurie d’eau à Gbakôrô-Lola : populations  et  animaux s’abreuvent dans une fosse

La population du district de Gbakôrô,  situé au sud-est du pays non loin de la frontière ivoirienne   et  se trouvant à 30 kilomètres de la commune rurale de Guéasso fait face à une crise d’eau sans précédent, a-t-on constaté sur place.
Pour  avoir un bidon  d’eau à boire,  se laver ou faire la cuisine, cela  relève d’un  véritable parcours  du  combattant. Faute de puits et de robinet d’eau courante.
Au micro de notre reporter, Magnama Sangaré, habitante de  Gbakôrô narre les difficultés rencontrées dans la quête d’eau dans cette localité reculée de Lola. « La première difficulté  que nous avons dans ce village  est le  problème d’eau. Et en cette saison sèche, nous   n’arrivons pas à trouver  de l’eau  chez nous.
Pendant  la saison sèche,  les eaux tarissent, les rivières  sont sales. Ce que vous voyez là, c’est  l’eau que nous buvons ici. C’est   vraiment déplorable  et nous sommes au carrefour des maladies diarrhéiques », reconnait cette veille femme.
« Chaque année nos enfants tombent malades à cause de l’état de l’eau.  Alors que  nous n’avons pas de centre de santé  dans le village.  Il faut évacuer les malades à Foumbadou où à Guéasso. Nous sommes oubliés en Guinée. On ne sait rien de la Guinée  sauf les mensonges  que  les gens  viennent nous raconter », a-t-elle conclu.
Pour  sa part, Mamadi Sagno, président du district de Gbakôrô   demande au gouvernement de  venir en aide  aux populations de cette localité.
« Nous ne savons pas comment faire  pour  trouver une solution à cette crise d’eau dont nous sommes frappés chaque année.
Aujourd’hui à  Gbakoro, on a besoin de trois forages, actuellement nous buvons une eau impropre à la consommation. C’est une eau sale et il n’y a pas d’eau propre dans le village. Nous avons creusé deux puits sans succès  mais  on a des maladies diarrhéiques,  surtout chez les enfants  avec la qualité d’eau que nous consommons.  J’ai peur d’une épidémie  de grande envergure dans le village.
Si les animaux et les hommes  boivent dans un même lieu,  c’est très inquiétant  pour nous.  La couleur de notre eau est blanchâtre », regrette le prédident du district.
A noter que 25 villages sont confrontés au manque d’eau dans la préfecture de Lola.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...