Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Mise en place des institutions : le président de l’UDIR clashe le CNRD

«Un gouvernement de Transition n’est pas un gouvernement de développement »

A part la conduite de la Transition qu’il a jusque-là bien appréciée, tout semble opposer Bouya Konaté, le président de l’Union pour la défense des intérêts républicains (UDIR) au CNRD. Invité de l’émission « Sans Concession » de Guinenéews ce mardi 21 décembre, le jeune candidat malheureux à la dernière présidentielle n’approuve pas le fait que le gouvernement Béavogui ne se concentre pas exclusivement sur les questions institutionnelles.

Le colonel Doumbouya et son équipe ne semblent pas pressés pour le retour à l’ordre constitutionnel que beaucoup de Guinéens et des partenaires au développement appellent de leurs vœux. Et pourtant, selon l’invité de « Sans concession », ‘’lors des réunions au département Paix et Sécurité de l’Union africaine, on dit souvent qu’une transition réussie est une transition qui se fait vite (…), avant que les dissensions ne commencent dans les milieux socio-politiques ou militaires.’’

Combien de temps ? « Je l’ai toujours dit, si nous voulons faire bien cette transition, elle ne doit pas dépasser deux ans », répond-il. Ajoutant que ‘’le contraire n’est ni dans l’intérêt des membres du CNRD, du gouvernement, de la classe politique ni dans l’intérêt du peuple de Guinée.’’

Dans ses explications, Bouya Konaté relève : « une transition est une période d’austérité, une période d’exception où les partenaires ne seront pas là pour nous accompagner. » Sauf que le candidat déclaré à la candidature de l’UDIR à la prochaine présidentielle remarque ceci : « … des erreurs qui sont en train d’être faites, quand les gens s’engagent dans les projets de développement… Alors qu’on n’a ni le temps ni les moyens de les réaliser. »

C’est pourquoi le président de l’UDIR suggère à ce que mette en place les institutions fortes et indépendantes avant l’élection d’un président de la République pour ne pas que nos institutions soient inféodées. Tout en précisant de passage qu’’’un gouvernement de transition n’est pas un gouvernement de développement.’’

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :