Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Maison centrale de Kankan : le procureur fait le point de l’évasion du 14 août

On en sait un peu plus sur les coups de feu qui ont retenti dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 aout 2021 à la maison carcérale de Kankan. C’est bien « une évasion à l’ancienne » qui s’y est produite. Ce lundi après-midi, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kankan a donné plus de détails sur le mode opératoire utilisé par les détenus lors d’un point de presse.

Selon Aly Touré, 5 pensionnaires de la même cellule, ont profité de la grande pluie qui s’abattait cette nuit pour scier l’une des planches qui servait de plafond à leur cellule avant de s’échapper par les toits.

C’est l’intervention des gardes de la sentinelle de la prison qui aura  permis de limiter, le nombre d’évadés.

« Les gardes qui étaient postés au niveau de la sentinelle, ont empêché la fuite de 23 autres. Et tout de suite, ceux qui n’ont pas pu sortir, ont réintégrer la cellule dans laquelle l’évasion s’est produite. Et informés de la situation aux environs de 22 heures, nous sommes venus pour faire l’état des lieux ».

Plus loin, le chef du parquet de Kankan, ajoute que c’est la deuxième évasion en l’espace d’un mois à la maison centrale de Kankan. Un seul détenu s’est échappé et ce, sans la moindre effraction durant la première qui remonte au vendredi  6 août.

« Il s’agit de Monsieur Mohamed Lamine Camara, condamné à 4 ans de réclusion criminelle pour vol à main armée et association de malfaiteurs. Il est sorti de la prison sans aucune effraction », a-t-il confié.

A l’issue des éléments de l’enquête concernant cette première évasion : «  Le régisseur de la maison centrale, son adjoint, le chef de poste et le gardien chef de la maison centrale ont été mis aux arrêts, déférés et placés en détention préventive à la maison carcérale de Kouroussa », a-t-il indiqué.

C’est donc à la suite de cette situation, qu’une semaine jour pour jour, la seconde évasion s’est produite de façon spectaculaire. Alors précise de nouveau le procureur : «  Une équipe de gestion d’urgence a été mise en place à la maison centrale. L’éducateur social, a été désigné comme régisseur par intérim et une commission mixte a été créée pour approfondir les enquêtes sur cette seconde évasion ».

En attendant les conclusions des enquêtes, d’ores et déjà, une fouille systématique de l’ensemble des six cellules de la maison centrale a permis de retrouver des choses « inimaginables ».

« Tenez vous bien, nous avons sorti dans ces cellules,  42 ventilateurs. Deux écrans plats, des engins d’animation etc…Nous avons tous stockés dans un magasin de la maison centrale. Ils feront objets de scellés dans la procédure qui a déjà été engagée », a-t-il indiqué.

Pour finir, le procureur de la République a rassuré que : «  contrairement à la rumeur qui enfle dans la ville, aucun des grands bandits détenus à ce jour à la prison centrale de Kankan à l’image du très réputé Ibrahima Kourouma allias Français et toutes sa bande n’y à quitté », a-t-il avoué.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...