Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Le maire de Kindia et ses adjoints convoqués : vers la mise en place d’une délégation spéciale?

L’actuelle équipe communale de Kindia, notamment le maire et les autres membres du bureau exécutif municipal ne sont plus en odeur de sainteté auprès la population de Kanya.

A l’origine de cette disgrâce, des soupçons de détournement de fonds destinés au développement de la collectivité et d’une manière générale, la mal gouvernance depuis qu’ils occupent l’hôtel de ville.

Ces présumés détournements portent sur des redevances minières versées par les compagnies minières de la place, les fonds destinés à l’assainissement, les taxes générées par l’exploitation des carrières de sable et gravier, les recettes tirées de la gestion quotidienne des principaux marchés de la commune, des gares routières. Sans oublier la grande opacité qui est érigée en système de gouvernance dans la passation des marchés publics. Dans ce qui suit, la Rédaction locale de Guinéenews basée à Kindia s’y est intéressée en tentant d’apporter quelques éclaircissements sur ces graves accusations de malversations qui plombent aujourd’hui la gouvernance locale de la commune urbaine de la Cité de Manga Kindi.

Comme toutes les communes urbaines et rurales de Guinée, Kindia n’a pas échappé à la vague de changements d’équipe dirigeante qui s’est opérée à la tête des différentes mairies du pays. C’est l’une des conséquences des élections communales du 4 février 2018 qui a été fortement contestée par l’opposition républicaine dont Cellou Dalein de l’UFDG était le chef de file. Depuis son installation le 18 octobre 2018, cette nouvelle équipe dirigeante de la commune urbaine n’a posé aucun acte concret allant dans le sens du développement à la base, pourtant relevant de son domaine de compétence comme le dit le code des collectivités.

Suite à ces dénonciations, le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation a immédiatement ordonné l’envoi d’une commission d’enquête la semaine dernière en vue de faire toute la lumière sur la gestion de la mairie.

Au lendemain de ces enquêtes, selon les informations recueillies auprès de cette commission, il a été détecté plusieurs détournements de fonds mais aussi de passation de contrats de gré en gré. En ce qui concerne la construction de la gare routière, la reconstruction du grand marché de Wembley, l’octroi des boutiques du nouveau marché. Avec à la clé un dessous de table estimé à plus de 250 millions de francs guinéens qui aurait été versé au maire, dit-on, par un opérateur économique.

Cette gestion calamiteuse des ressources financières communales reprochée au maire a provoqué l’ire des deux Vices maires en l’occurrence Aminata Oularé et Mamadou Kéita. Ces derniers continuent de dénoncer sur les ondes des radios locales cette gestion du maire Mamadouba Bangoura.

Leur sortie médiatique a mis le feu aux poudres et a déclenché une vague d’indignations chez les citoyens qui réclament désormais et ouvertement au ministère de l’Administration du Territoire le départ du maire et la mise en place d’une délégation spéciale le plus vite que possible afin de sauver cette commune.

La démarche de ces deux vices maires vient de créer un conflit sans précèdent entre le maire et ses collègues conseillers. Ce qui fait qu’aujourd’hui, le maire et ses vices maires sont convoqués d’urgence à Conakry afin de mieux comprendre le fond de cette crise qui pollue les relations à la tête de la mairie, d’une part et de l’autre, entre la mairie et la population.

En attendant l’issue de cette convocation de Conakry entre les différents protagonistes et leur autorité de tutelle, la colère continue de monter au sein de la population qui se plaint de la gestion chaotique de leur mairie depuis quelques années.

« Ils ont commencé à utiliser les fonds versés par les compagnies minières de 2018 jusqu’à ce jour. Et quand on fait le calcul de ce que la commune urbaine perçoive chaque année, cela fait beaucoup d’argent détournés par ces dirigeants. Pendant ce temps, il y a des localités relevant de la commune urbaine qui manquent d’écoles, de postes de santé, des routes, des lieux de loisirs pour les jeunes. Et quand les compagnies minières paient les redevances, aucun citoyen n’est associé à leur gestion ni informé sur leur utilisation. C’est pourquoi nous avons décidé de nous faire entendre bientôt pour qu’on puisse installer une nouvelle délégation spéciale. Parce que l’actuelle équipe nous a montrés leur limite… », prévient Amadou Sylla.

« Aujourd’hui, nous avons toutes les preuves. Puisqu’eux-mêmes conseillers communaux passent d’une radio à une autre pour dénoncer leurs propres gestions. Nous avons écouté les Vices maires, Aminata Oularé et Mamadou Kéita. Tous ceux-ci ont dénoncé la gestion opaque du maire Mamadouba Bangoura. Cela prouve à suffisance que rien ne marche dans cette mairie. Ils s’insultent tous les jours dans les radios à cause de leurs propres intérêts.  Depuis qu’ils sont installés, ils n’ont même pas planté un manguier à plus forte raison pensé au développement local. Toutes les réalisations faites ces derniers temps à Kindia, sont l’œuvre du président de la République Alpha Condé à travers l’ANAFIC », a dénoncé pour sa part Aliya Kéita, un autre citoyen.

Selon d’autres sources, les contrats de la gare routière, la reconstruction du grand marché de Wembley, de celle des boutiques du nouveau marché ; la gestion de la carrière de sable de Koliady, sont autant d’exemples qui dénotent de cette mauvaise gestion et des marchés de gré en gré sous le règne de l’actuelle maire.

Par ailleurs, faut-il préciser que toutes nos tentatives auprès des principaux protagonistes notamment le maire Mamadouba Bangoura à l’effet de recueillir leurs versions des faits par rapport à ces graves accusations, sont restées vaines. Du moins jusqu’au moment où mettons en ligne cet article.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...