Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Kindia : un site choisi pour le transit des ordures divise citoyens et autorités

Les femmes du quartier Cacia 1 sont à couteaux tirés avec les autorités de  la commune urbaine de Kindia, à cause d’un domaine choisi par la commune pour abriter le dépotoir d’ordures. Ces femmes s’opposent à la décision des autorités sur le choix de ce site, a-t-on appris sur place.
Malgré plusieurs démarches effectuées pour convaincre la population, ces femmes restent fermes sur leur décision: « les gens sont venus ici en disant qu’ils veulent déverser les ordures à la devanture de nos maisons. L’impact négatif des ordures nous le connaissons tous. Ils avaient déposé les ordures ici auparavant, les problèmes qu’on a vécus, on se rappelle ça encore. Les maisons qui entourent le lieu, quand vous mettez ces ordures ici, comment allons-nous respirer ? C’est vrai que c’est un domaine de l’Etat, mais qu’ils nous pardonnent, ils peuvent envoyer ça ailleurs. Nous sommes allés nous plaindre chez le Kountigui El hadj Mamoudou. Il leur a dit d’enlever les ordures dans le quartier», explique Hadja Mariama Diaby, résidente à Cacia 1.
Après plusieurs tentatives, les autorités locales ont du mal à convaincre les citoyens de Cacia pour pouvoir abriter ce dépotoir. Finalement la commune a décidé de suspendre le chef de quartier de la localité.
Moussa Keita est accusé « d’irresponsabilité » par la commune dans cette affaire, mais le concerné dit être toujours dans ses fonctions. « j’ai reçu la lettre qui notifie que je suis suspendu de mes fonctions sous prétexte que je suis irresponsable. Mais c’est ma population qui m’a élu, si devant une situation cette même population refuse une décision de mes supérieurs, je ne peux que les sensibiliser et plaider. Mais si elle n’accepte pas je ne peux pas la frapper. J’ai fait de mon mieux, les sages ont fait de leur mieux mais ça n’a pas marché. Les femmes disent non, les jeunes disent aussi non, qu’est-ce qu’on peut ? De toutes les façons, j’exerce mes fonctions pour le moment, parce que si les citoyens ont des problèmes, ils viennent me voir et même les autorités qui m’ont suspendu, si elles ont besoin des choses ici, elles m’appellent. Donc peut-être elles m’ont suspendu et ont regretté après », a-t-il estimé.
Les femmes de Cacia 1 demandent aux autorités à tous les niveaux de revoir cette décision pour éviter le pire. Reste à savoir si la commune urbaine de Kindia reviendra sur sa décision.
Du côté des autorités communales, le maire El hadj Mamadou Bangoura estime que c’est une mauvaise foi de la part de ceux-là qui refusent de se plier à une décision qui  va dans l’intérêt supérieur de la commune.
Pour lui, parmi les cinq sites choisis pour abriter le transit des ordures pour pouvoir les acheminer vers le dépotoir central, seul Cacia 1 s’oppose à la décision. Ils vont quitter les lieux, nous allons construire ces ATOMES parce que le site choisi est un domaine public quoi qu’il arrive, conclut le maire Elhadj Mamadouba Bangoura.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...