Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

 Guinée : l’UE, l’Allemagne et la France se réunissent pour le comité de pilotage des programmes de santé PASA2 et PASA1 

Le mercredi, 09 juin 2021 s’est tenue cette importante rencontre entre les différents partenaires impliqués dans la gestion du programme d’appui au renforcement du système de santé (PASA2) et du projet d’appui à la santé (PASA1).

Co-financé par l’Union européenne (23 millions d’euros à travers le 11ème FED), l’Allemagne (2,35 millions d’euros) et par la France (1 millions d’euros), soit un total de 26,35 millions d’euros, le PASA2 est mis en œuvre par deux agences d’Etats-membres de l’Union Européenne : GIZ et Expertise France pour la période 2019-2023.

Quant au PASA1, lancé le 21 janvier 2015 et actuellement dans sa phase de clôture, il bénéficie d’une enveloppe globale estimée à 28,6 millions d’euros. C’est un programme qui est co-financé par l’Union européenne sur le 10ème Fonds Européen de développement (FED), à hauteur de 19 millions d’euros, et l’Agence française de développement, à hauteur de 9,55 millions d’euros.

En effet, le 1er comité de pilotage du programme d’appui au renforcement du système de santé (PASA2) et le 4ème comité de pilotage du projet d’appui à la santé (PASA1) se sont tenus en ligne. Ils ont réuni les acteurs institutionnels (Guinée, Union européenne, France, Allemagne), les partenaires de mise en œuvre (EF, GIZ), les partenaires techniques et financiers (PTF) actifs dans le secteur de la santé et des représentants de la société civile.

L’objectif de ces deux comités était de faire le bilan des activités menées et d’acter la planification de la prochaine période.

Ils ont notamment permis : de mettre en œuvre l’instance de gouvernance du projet entre les partenaires des programmes, de dresser un bilan de la période écoulée, et d’acter la planification de la période à venir ; de recevoir des orientations et recommandations pour la mise en œuvre des deux programmes ; d’échanger sur les axes d’intervention des programmes avec des partenaires de mise en œuvre prévus, en vue de leur appropriation ; d’échanger sur les axes d’intervention des programmes avec les autres partenaires techniques et financiers actifs dans le secteur, pour une meilleure coordination et enfin relever les principales recommandations et conclusions pour les prochaines étapes du projet.

Le programme d’appui au renforcement du système de santé (PASA2) s’inscrit dans la continuité du PASA1 et en complémentarité avec le programme d’aide budgétaire de l’Union européenne qui soutient l’effort contributif de l’État guinéen au secteur de la santé.

Il vise à améliorer l’état de santé de mères et des enfants de moins de cinq ans ainsi que l’amélioration de la résilience aux crises épidémiologiques. Ceci à travers l’amélioration de la gouvernance du secteur de la santé, la gestion financière et la gestion des ressources humaines, une meilleure utilisation des services de santé par les mères et les enfants de moins de cinq ans dans la région de Nzérékoré et les deux préfectures avoisinantes de Kissidougou et Kérouané et une amélioration de l’infrastructure dans la zone ciblée.

À lire aussi

S’agissant du PASA1, son objectif spécifique est d’appuyer le ministère de la Santé à travers le renforcement de ses capacités dans ses fonctions prioritaires pour la relance des services de santé, l’amélioration du fonctionnement et du financement de services de santé, en particulier pour la santé maternelle et infantile dans la région de N’Zérékoré et le renforcement de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) en vue d’améliorer l’acquisition et la distribution des médicaments génériques dans le pays et dans la région de N’Zérékoré, en particulier.

À la l’issue des échanges et discussions sur les présentations faites, les membres du comité ont retenu les principales recommandations et conclusions suivantes :

PASA2

  • soumettre au Bureau de Stratégie et de Développement ainsi qu’à la Délégation de l’Union Européenne, une planification trimestrielle détaillée des activités assortie de deadlines en vue de mieux renforcer le suivi de la mise en œuvre ;
  • tenir des réunions de suivi régulière basées sur la résolutions éventuelle des défis et problèmes soulevés ;
  • sur le plan Coordination du secteur et gestion des ressources humaines, recommandation est faite pour appuyer le ministère de la santé de les préparations et gestion des réunions des groupes thématiques en lien avec le programme et renforcer les partenariat avec les autres PTF ;
  • le recrutement autant que nécessaire d’experts techniques au bénéfice du BSD et de la DNRH en vue de l’amélioration des performances.
  • continuer, comme prévue dans la description de l’action, l’appui à la formation des ASC et Relais communautaires, de les appuyer par la dotation en kits et autres équipements, d’appuyer la supervision des activités, etc…
  • l’agence Afreecom engagée par la DUE, finalisera sa planification des activités de communication et visibilité pour soutenir les activités du programme.

PASA1

  • Le Comité de pilotage en Guinée exhorte le SENOFED (Maître d’ouvrage des travaux) et le Ministère de la santé (Maitre d’œuvre desdits travaux) à faire un front commun et prendre toutes les dispositions nécessaires vis-à-vis des partenaires de mise en œuvre afin de finaliser au plus vite les différents travaux.
  • En effet, la mise en œuvre de la convention de financement, entamée depuis 2013 tends vers sa fin et après cette date aucune opération financière n’est possible et l’état guinéen risque non seulement de perdre les reliquats des fonds de ladite convention mais aussi de se retrouver avec des infrastructures inachevées.

Pour rappel le projet d’appui à la santé (PASA1), identifié par le gouvernement de la République de Guinée, s’inscrivait dans un contexte sectoriel sanitaire initialement faible et frappé par l’épidémie à virus Ebola depuis décembre 2013.

Tandis que la mise en œuvre du PASA2 est confrontée aux réalités de la pandémie de COVID19 qui éprouve tous les systèmes de tous les pays du monde entier.

A noter qu’à ce jour, tous les acteurs impliqués sont mobilisés davantage pour atteindre les objectifs du programme.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...