Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Guinée :  la signature d’un protocole d’accord soulage les ménages

C’est incroyable mais vrai. Cette année, contrairement aux années antérieures, les prix des denrées de première nécessité connaissent une légère baisse. Une chose très rare en Guinée pour être bien soulignée. A moins d’une semaine du début de ramadan, les prix des denrées de première nécessité sont abordables. Ce n’est pas fortuit. Le gouvernement de la Transition a invité l’ensemble des acteurs à s’entendre pour soulager le panier de la ménagère. Ainsi, la Direction générale des douanes, la Chambre nationale du Commerce et la Chambre de Commerce et d’industrie de Guinée ont signé récemment un protocole d’accord ayant abouti à la baisse des prix constatés actuellement sur le marché.

Ainsi le protocole d’accord signé le 25 mars 2022 indique que les prix sont fixés ainsi qu’il suit :

Sur ce, notre rédaction a interrogé certains citoyens. La plupart a apprécié cette nouvelle mesure.

Au grand marché de Madina, la clientèle est au rendez-vous chez les commerçants grossistes comme chez les détaillants. Mamadou Sadio Barry est importateur grossiste du sucre et du lait. Il témoigne : “Il s’agit d’une grande et importante décision du gouvernement. Personnellement, je ne peux que me réjouir et obéir aux prix fixés. Quant à la clientèle, elle est abondante ces joursci. En ce qui concerne les achats, ils sont importants contrairement aux années précédentes » .

Comme l’a affirmé ce vendeur, depuis que les prix ont baissé nombreux sont des clients qui s’approvisionnent dans son magasin.  C’est le cas de  Aminata Belly SOW : “pour nous les femmes,  à l’approche du ramadan quand les prix baissent, c’est un soulagement pour nous. Et je souhaite que cela continue même après le mois saint de ramadan”.

De son côté, Boubacar Diallo, père de famille rencontré dans le même marché a déclaré que « ça été une surprise et une excellente nouvelle pour nous consommateur. Je remercie le gouvernement pour cet acte de bonne fois surtout à l’approche de ce mois saint de ramadan et à  la fête des chrétiens”.

Pour sa part, le vice-président de la chambre communale de Matam, Mamadou Abass BARRY a indiqué que : » après la baisse du prix des denrées alimentaires de première nécessité,  le souci se situe au niveau du prix de l’oignon.

Quand vous calcule , le prix du sac de l’oignon est de 143 000 GNF,  maintenant si vous le revendez à 125 000 GNF, ça devient automatiquement une perte pour le marchand. 

Sur le protocole, il était dit d’excepter la Sierra leonne ,   par le simple fait que l’oignon n’est pas comme le riz, ça peut pas être gardé plus d’une semaine ça va pourrir. Donc je voudrais que le prix de l’oignon soit revu parce que ça ne va pas dans l’intérêt des marchands« , a-t-il suggéré.

Il faut mentionner que le gouvernement interdit à l’intérieur du pays également toutes formes d’augmentation du prix des produits en baisse.

Magnanfing Doré, Stagiaire à Guineenews

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :