Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Gaoual : la prière de vendredi perturbée par une chasse aux orpailleurs clandestins

Suite à la visite du gouverneur de Boké à Gaoual où il a présidé l’installation du nouveau préfet, il a demandé aux orpailleurs ayant envahi les mines d’or de Kounsitel de rentrer chez eux en attendant la réglementation.

Ce vendredi, des heurts ont éclaté entre les forces de l’ordre et ces orpailleurs clandestins qui continuaient à exploiter l’or dans les mines de la localité. Des affrontements qui ont largement perturbé la prière de vendredi, a-t-on appris sur place.

Amadou Sadio Diallo, habitant du centre-ville de Gaoual témoigne :  » les forces de défense et de sécurité sont venues à bord de deux pick-up pour chasser tous les orpailleurs dans les mines. Ces mineurs dans leur fuite sont allés confier leurs machines détectrices et motos dans les habitations. Mais ces habitants hôtes de Gaoual leur ont simplement opposé un refus de garder ces matériels. En désespoir de cause, ces mineurs traqués ont finalement regagné la brousse… »

Hier dans son discours, le gouverneur de la région de Boké s’est adressé aux sages, au Préfet, Sous-préfets et chefs de quartier et les ainvité à ne plus héberger un orpailleur qui continuerait à s’installer à Gaoual ou à Kounsitel.

Selon nos informations, malgré la fermeture officielle des mines dans la localité, certains parmi les orpailleurs, continueraient l’exploitation nocturne de l’or.

Dans la journée de ce vendredi, le nouveau préfet de Gaoual, Lanfia Kouyaté, s’est rendu à Kounsitel pour évaluer la situation. Après cette visite, le sous-préfet de Kounsitel, sur un véhicule, à l’aide d’un mégaphone a lancé un avertissement aux mineurs de quitter la sous-préfecture dans les prochaines 72 heures.

Quelques minutes après, les bérets rouges ont déclencher la chasse aux mineurs dans les mines. Tous les campements y ont été détruits et puis s’ensuit une débandade dans les rangs des mineurs clandestins. Certains parmi eux ont été arrêtés et transférés à Gaoual, leurs machines détectrices ou engins roulants confisqués.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...