Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Fin du Symposium Mines Guinée : le DG de la SAG explique au public « la licence sociale pour un développement minier durable » 

Lancé sous la présidence du Chef de l’Etat, le Colonel Mamadi Doumbouya, en compagnie de son Premier ministre Bernard Goumou au palais du peuple de Conakry, le 15 novembre, le Symposium Mines Guinée (SMG) a pris fin ce jeudi 17 novembre. Ce plus grand événement ouest-africain dans l´industrie minière avait pour thème : «Optimiser l’industrie minière pour catalyser le développement socio-économique de la Guinée».
Il a mobilisé plus de 900 participants nationaux et internationaux, une centaine de stands d’exposition de nos sociétés minières, organismes d’Etat et d’autres fournisseurs.
A cette occasion, le Directeur Général de la Société Anglo Gold Ashanti de Guinée (SAG), Mamady Kouyaté, était parmi les panelistes dont le sujet a retenu l’attention du public.
Il s’agissait de « la licence sociale pour un développement minier durable » qui s’articule principalement, selon le DG de la SAG Mamady Kouyaté sur trois aspects. A savoir entre autres, l’éducation, les infrastructures et la création d’activités génératrices de revenus.
En ce qui concerne l’éducation, le paneliste Mamady Kouyaté a rappelé que la SAG a construit beaucoup d’écoles presque dans tous les villages qui se situent dans son domaine d’intervention et même au-delà.
« Nous savons que pour rendre l’activité minière durable, il faut créer de la compétence. Dans ce cadre, la SAG sur  fonds propre a construit une école professionnelle pour laquelle elle a acheté des équipements et elle est présentement en discussion avec le ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle pour que cette école commence à fonctionner. Nous pensons que cela va certainement amener la création d’emplois, la création de plus d’entreprises locales et il va permettre également de garder beaucoup plus de devises étrangères dans notre pays« .
S’exprimant sur le domaine des infrastructures, Mamady Kouyaté a affirmé qu’ils sont en train de travailler dans les villages  éloignés du centre-ville pour les doter de centres de santé « des centres d’autonomisation des femmes où les femmes peuvent apprendre des métiers comme la teinture, la saponification (…). Nous réalisons des ponts, les routes pour les communautés environnantes afin de faciliter l’écoulement des marchandises et le déplacement des personnes ».
Sur le troisième sujet relatif à la création d’activités génératrices de revenus, le DG de la SAG, Mamady Kouyaté a indiqué qu’ils accompagnent non seulement les femmes dans les cultures maraîchères, mais aussi qu’ils ont des projets agricoles (…). « Nous avons aussi le volet fourniture de biens et de services. Car, l’industrie minière est l’un des secteurs qui fait plus de dépenses dans le pays. Nous pensons que si ces dépenses sont bien orientées, elles vont permettre au gouvernement de réaliser son aspiration en mettant un accent particulier sur l’industrialisation locale« ,a-t-il expliqué.
Avant de dire que : « depuis les 7 ans, nous avons augmenté nos dépenses locales de 110 millions à plus 140 millions de dollars par an que nous dépensons totalement dans les entreprises locales ».
Pour plus de transparence, M. Kouyaté a rappelé qu’ils ont organisé le mois de juin dernier un forum à Siguiri pour faire connaître la SAG, les procédures de la SAG, comment on peut avoir un contrat avec la SAG et qu’est-ce que la SAG attend de ses fournisseurs. « Nous comptons faire la même chose à Conakry au mois de décembre 2022 afin d’avoir plus d’ouverture pour  que les fournisseurs sachent comment s’engager avec la SAG » , a-t-il promis.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...