Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Exclusion de Ousmane Gaoual de l’UFDG : Joachim Baba Millimono réagit

Suite à l’annonce de l’exclusion d’Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG, le coordinateur national de la cellule de la communication dudit parti, est intervenu ce vendredi sur les ondes de Fim Fm. Joachim Baba MILLIMONO, a expliqué dans l’émission « Mirador » les conditions qui ont prévalu à cette sanction de l’ancien conseiller de Cellou Dalein Diallo.

A l’entame de son allocution, le coordinateur a affirmé que cette décision est  intervenue suite à de nombreuses violations du règlement intérieur et des principes du parti par Ousmane Gaoual Diallo : ‘’Toute entité ou organisation régie par des règles et principes, se doit de veiller au respect scrupuleux de ceux-ci. Et depuis [sa libération], outre cette réception qui lui a été réservée à son domicile à Dixinn, il n’a plus jamais travaillé au sein du parti. Il a fait abandon de poste, il n’a participé à aucune activité du parti. Et par déssus tout, vous avez vous-mêmes été témoins de ses nombreuses prises de position qui n’étaient pas dans l’intérêt du parti ».

Plus loin, Joachim Baba Milliomono, s’est attelé sur les aspects du règlement de l’UFDG qui justifieraient selon lui cette décision prise sans ‘’complaisance’’.  ‘’ A quoi sert de fixer des règles de fonctionnements si on n’est pas en mesure de les respecter. L’article 50 de notre règlement intérieur dit clairement que : les sanctions doivent être prises sans complaisance ni partie prise contre tout militant ou responsable de l’UFDG dont le comportement est jugé contraire à la morale et aux règles du parti. La sanction est prononcée soit par l’organisme dont il est membre, et validée par l’organisme immédiatement supérieur. Soit, décidé directement par la hiérarchie. Et dans le cas de Ousmane Gaoual, il appartenait au conseil politique et c’est ce conseil qui en application de l’article 50 sans complaisance ni parti pris, ils ont pris la décision en application strict des règles de fonctionnement du parti. L’article 51 ajoute que la sanction doit être proportionnelle à la gravité de la faute,  conformément aux dispositions des statuts du parti. Le niveau de responsabilité étant aggravant. Donc, Ousmane Gaoual en tant que membre du conseil politique et conseiller du président, ne pouvait pas agir tel qu’il l’a fait, et s’attendre à moins qu’une exclusion’’.

Par ailleurs, il est tout à fait envisageable que  l’abandon de poste avancé comme l’un des arguments de cette suspension, puisse se justifier par l’état de santé d’Ousmane Gaoual à sa sortie de prison. C’est dans ce sens qu’il lui a été posé la question de savoir, pourquoi être allé directement vers une exclusion alors que c’était envisageable de le suspendre temporairement du parti?

 A cette question, Joachim Baba Milliomono affirme : ‘’ nous sommes conscients  que son voyage sur Paris était un voyage médical. Par contre, il est revenu à Conakry. Nous avons eu de ses nouvelles aux environs des villas des nations à Kaloum. Nous avons suivi avec vous le décret le nommant ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, il était déjà à Conakry depuis plusieurs semaines et il n’a pas daigné informer le parti même pas le président encore moins le Conseil politique dont il est membre ».

Poursuivant, il affirme que le problème ne se situe pas au fait d’aller dans le gouvernement, mais ‘’vous ne pouvez pas appartenir à une structure telle qu’elle soit et accepter  d’autres responsabilités sans en informer ne serait-ce que de façon informelle celle-ci. Mais après tout, le président Cellou Dalein Diallo et même les membres du parti n’ont pas manqué de le féliciter et lui présenter nos vœux de bonheur par rapport à sa nomination. »

Aujourd’hui, la question qui se pose est de savoir si une réintégration  d’Ousmane Gaoual est envisageable dans un futur proche après celle de Mamadou Barry qui avait été aussi une fois exclu.  Pour Baba Millimono : ‘’ le conseil politique et le bureau exécutif du parti sont là pour cela. Ils se retrouveront à temps opportun et évaluerons les démarches de l’intéressé et prendront des mesures qui s’imposent ».

Interrogé si les raisons de son éviction de l’UFDG sont-elles liées à l’audio dans lequel on ‘entend une voix  ressemblant à celle de Ousmane Gaoual, le porte-parole de l’UFDG dira que « Cet audio ne date ni de 2021 ni de 2022. Nous avons connaissance de cela il y a quelques années donc inutile de lier les deux évènements ».

Pour finir, Joachim Baba Milliomono pense qu’il ‘’est important que les Guinéens apprennent beaucoup plus à s’attacher aux institutions plutôt qu’aux individus ».

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :