Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Des équipements de protection individuelle indispensables pour lutter contre la COVID-19

L’UNICEF collabore avec le gouvernement guinéen pour veiller à ce que les agents de santé dans les hôpitaux, les centres de traitement épidémiologique (CT-Epi) et les vaccinateurs soient protégés dans leurs activités quotidiennes.

La pandémie de la COVID-19 reste une crise d’une ampleur sans précédent. Les gouvernements continuent de faire face aux défis que représente la mise en œuvre des mesures de santé publique, du maintien des services sanitaires et sociaux essentiels. En apportant son expertise technique en matière d’approvisionnement, de logistique et de programmation, l’UNICEF est le principal partenaire de mise en œuvre de ces mesures grâce au financement flexible de l’Action Humanitaire pour les enfants* qui soutient les interventions liées à la lutte contre la COVID-19. En collaboration avec les partenaires de l’ACT-A**, les gouvernements et les communautés, l’UNICEF s’efforce de remédier aux inégalités qui existent pour l’accès aux vaccins, tests, traitements et équipements de protection individuelle.

En Guinée, l’UNICEF travaille en collaboration avec le gouvernement à travers l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire de Guinée (ANSS) pour atteindre l’objectif de l’OMS visant une couverture vaccinale de 70 % d’ici décembre 2022. L’UNICEF joue un rôle de premier plan en veillant à ce que les agents de santé dans les hôpitaux, les centres de traitement épidémiologique (CT-Epi) et les vaccinateurs soient protégés dans leurs activités quotidiennes.

 » Les équipements de protection individuelle sont importants et nécessaires ici au centre de traitement épidémiologique pour la prise en charge des cas de COVID-19, ils assurent ma sécurité et celle du patient «  explique le Docteur Kaba Mohamed Lamine, Médecin Chef du CT-Epi du Camp Alpha Yaya de Conakry. Grâce aux fonds du programme ACT-A HAC, l’UNICEF en Guinée a livré des équipements de protection individuelle à l’ANSS, comprenant 5 325 combinaisons, 53 250 blouses, 3 550 lunettes de protection et 3 550 écrans faciaux, d’une valeur de 254,055 dollars USD.

 » Nous sommes agents d’hygiène dans le centre de santé, nous nous occupons de la désinfection des salles de traitement des patients et de l’hospitalisation liée à la COVID-19 et à la fièvre de Lassa. Sans les tenues de protection, nous ne pourrions pas faire notre travail « explique Yamoussa Bangoura, agent d’hygiène au centre de traitement épidémiologique du Camp Alpha Yaya de Conakry.

Le 12 mars 2020, la Guinée a enregistré son premier cas de la COVID-19. En date du 06 Novembre 2022, le nombre total de cas enregistrés depuis le début de la pandémie est de 38 194, dont 36 927 guéris, 461 décès hospitaliers et 338 décès au niveau communautaire.

Au 8 novembre 2022, 4 964 616 personnes ont reçu leur première dose de vaccin contre la COVID-19, 2 331 605 personnes ont reçu deux doses de vaccin, 208 537 personnes ont reçu une troisième dose et 845 165 personnes ont reçu une dose vaccinale unique (de Johnson & Johnson) avec un total de 8 349 923 doses administrées. En Guinée, la couverture vaccinale pour la COVID-19 pour la population générale est de 24 % et 38,5 % pour la population de 12 ans et plus.

En mars, juillet et septembre 2022, le pays a enregistré 9 cas confirmés de fièvre de Lassa, dont 2 décès et 7 guérisons complètes. Les patients ont été traités au CT-Epi du camp Alpha Yaya de Conakry. Pour protéger le personnel soignant, ce centre de traitement a bénéficié de 14 400 écrans faciaux, 450 blouses et 3 000 tabliers jetables.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...