Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Dalaba : la famille du préfet victime d’une attaque

C’est une chose qui peut paraître incroyable pourtant c’est vrai. Des quidams munis de pistolet et d’armes blanches se sont attaqué en pleine journée de ce vendredi 07 mai 2021 au domicile du préfet de Dalaba sis à la villa Syli dans le quartier Tangama au cœur de la ville.

Venus à l’heure de la prière du vendredi, les malfaiteurs se sont pris avec la femme et la fille du préfet qui étaient seules dans la concession à l’heure de la prière de 14 heures, a appris Guineenews de sources officielles.

Joint au téléphone, El hadj Boubacar Barry, tente de retracer les faits: “l’attaque s’est passée la journée à l’heure de la prière du vendredi. Nous avons été à la mosquée. Les agents qui qui assurent la garde étaient partis aussi s’acquitter de leur devoir religieux. Les présumés bandits sont venus forcer la situation.  wIls ont trouvé ma femme ; ils étaient armés. L’un avait une paire de ciseaux et l’autre avait un pistolet. Chargé ou non, je ne peux ni infirmer ni confirmer. Donc, ils sont arrivés et celui qui avait les ciseaux s’est pris avec mon épouse et celui qui avait le pistolet l’a braqué contre ma fille et a demandé d’indiquer ma chambre. C’est dans ça qu’ils se sont pris et quand le bonhomme a compris que ma femme prenait le dessus sur lui, il a ôté sa chemise qu’il a laissée dans les mains de ma femme avant de s’enfuir. Son copain qui fouillait dans la maison, quand il a vu que son ami a pris la fuite lui aussi est sorti en courant ».

À lire aussi

A la question de savoir si les assaillants n’ont pas blessé sa femme et sa fille, Boubacar Barry répond : « elle a eu beaucoup de coups au niveau du visage, elle a même eu des doigts entorsés. Mais, les services de sécurité sont venus après avec les hommes qui sont ici, il s’est trouvé que les bandits ont déjà fui.  Mes habits étaient jetés pêle-mêle mais ils n’ont pas eu de l’argent, car il n’y avait pas d’argent dedans. Maintenant la garde a été renforcée parce qu’il y en avait que deux et maintenant on nous  avons envoyé quatre », déclare-t-il.

Pour le moment les services de sécurité se sont organisés. Selon notre source, il y aurait des indices à explorer à partir de demain samedi. On apprend également que le gouverneur et les officiers généraux de Mamou sont venus aux nouvelles dans la journée.

A suivre !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...