Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crise guinéenne : Que craint Sorel Keïta du CTG ?

L’émission “Sans Concession” de ce mardi 15 juin 2021 a été une occasion de faire le point sur le combat mené par le Collectif pour la transition en Guinée (CTG) notamment l’intégration de certaines contraintes pour la suite. Dans ce cadre, l’invité, Ibrahima Sorel Keïta, a  admis qu’après le passage en force réussi par l’actuel locataire de Sékhoutouréya avec le changement de la constitution, le risque de voir les partenaires au développement privilégier les intérêts de leurs pays existe.

Abordant la question, le nouveau président et porte-parole du CTG avoue que « le combat que nous menons à l’international, évidement, le risque est qu’il se confronte à la réalpolitique ».

En guise d’exemple, l’invité de notre émission invoque le cas du président français. Il accuse le président français, Emmanuel Macron à faire “la danse (le tango) à deux temps”.

Illustrant son assertion, Sorel Keïta rappelle que « dans son interview à Jeune Afrique, il (Macron ndlr) a dit qu’Alpha Condé a changé la constitution pour se maintenir au pouvoir [mais] moins de deux semaines plus tard, on a un courrier dans lequel, il souhaite ses veux de succès à Alpha Condé ».

Ajoutant « qu’évidement, j’ai été choqué. Je lui ai envoyé un message pour lui dire qu’il y a des fakenews qui circulaient et évidement je n’ai pas eu de retour. Mais, j’ai compris pourquoi, c’est parce que ce n’était pas des fakenews. C’était une réalité ».

Puis, l’activiste d’avouer que “cette réalpolitique”, que le CTG craint. Mais, rassure-t-il, « nous sommes confiants tout de même car nous ne lâcherons pas l’affaire. Parce que nous sommes, au quotidien, mobilisés pour les interpeler ».

Avant de se féliciter que « l’essentiel des interventions des élus français proviennent du travail que nous faisons ».

Selon des sources crédibles, ces derniers temps, beaucoup d’élus français et européens s’intéressent à la crise politique guinéenne, avec des menaces de sanctions contre certaines personnalités du régime actuel de Conakry.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...