Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Crief : l’ancienne directrice communale de la santé de Ratoma et son agent comptable auditionnés 

L’ancienne directrice communale de la santé de Ratoma et son agent comptable ont été auditionnés ce mercredi 16 novembre 2022 par la cour de répression des infractions économiques et financières. Madame Fatoumata Condé et Sahy Béavogui sont poursuivis pour des faits de  » détournement de deniers publics ».
C’est une affaire d’un milliard sept cent quarante millions quatre vingt trois mille deux cent quatre(vingt-dix francs guinéens (1.740.083.290 gnf) qui a été portée à la charge de ces responsables de la direction communale de la santé de Ratoma en 2021.
L’agent comptable, Sahy Beavogui a, d’abord nié les charges qui sont portées à son encontre, avant de justifier l’utilisation des fonds qui ont été alloués pour la réalisation des activités sanitaires dans la commune de Ratoma. Selon lui « 7 activités ont été réalisées dans l’argent qui a été donné par les partenaires » car « l’Etat n’a pas alloué de fonds pour les activités des bailleurs ».
Poursuivant, il précise que « le décaissement des fonds a commencé le 9 septembre 2021″ après que le Président de la transition ait ordonné le dégel des comptes bancaires des structures sanitaires du pays.
A la question de savoir « pourquoi avoir attendu le dégel des comptes pour le décaissement? », l‘accusé a toute suite répondu par le négatif. « C’est à la suite du dégel des comptes que nous avons commencé le décaissement parce que nous sommes une structure sanitaire. Et je précise encore que ce décaissement ne s’est pas fait en même temps ».
De son côté, la directrice communale de la santé de Ratoma en 2021, madame Fatoumata Condé dit « ne pas comprendre la provenance de cette somme dont elle est accusée d’avoir détourné« , avant de nier à cette charge.
Selon l’accusée, c’est sous son autorité que l’exécution des activités à démarrer dans la lutte contre les épidémies (covid et poliomyélite) dans la commune de Ratoma. Mais « avec mes droits d’aller à la retraite, j’ai quitté le service » et a rajouté que « les activités ont continué vue que l’administration est une continuité« .
« Je ne reconnaîs pas ces accusations d’un milliard 700 et quelques car les activités que nous avons mené il ya des montants consignés pour chacune d’elle« , précise-t-elle.
Parmi les activités qui seraient réalisées par les autorités sanitaires de la commune sont entre autres la mise en œuvre de la communication en faveur de la vaccination covid 19 pour une somme de 143.340.000 gnf, le paiement des primes des agents vaccinateurs pour 165.500.000gnf, la prime de riposte des agents vaccination (infirmiers, médecin grève) 613.200.000 gnf, la lutte conte polio (259.900.000 gnf), la mobilisation des journées de sensibilisation contre la poliomyélite (19.780.000gnf), la lutte contre le Tétanos néonatale (223.723.740gnf), la mobilisation sociale celle de la sensibilisation 3e act (13.944.000gnf)….
Selon l’agent comptable, Sahy Beavogui le salaire des travailleurs de la commune du mois septembre s’élève à 169.577.154 gnf.
C’est à cette phase des débats que la partie civile, représentée par l’agent judiciaire de l’Etat a sollicité le renvoi du dossier « pour la communication des pièces à conviction ».
Cette demande acceptée par la cour et les débats ont été renvoyé le 30 novembre pour la suite.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...