Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens
Pub Guneenews Orange

Conakry: les forces vives boudent la rencontre avec le gouvernement qui lâche du lest sur deux préalables

Sous l’égide des religieux, un nouveau round était censé réunir ce lundi 8 mai au Centre Islamique de Donka, à Conakry, le Premier ministre, Dr Bernard Goumou et les Forces Vives la Guinée (FVG).

Mais en l’absence des représentants des Forces Vives, cette rencontre tripartite s’est finalement transformée en réunion bipartite entre le Premier ministre et les médiateurs religieux. Laquelle rencontre a enregistré, en dépit de tout, une légère avancée sur les trois préalables posés par les opposants à la junte militaire de Conakry.

Même si le principe de la libération de certains prisonniers notamment des activistes et responsables de partis politiques, n’est pas encore formellement juridiquement acquis à date, il a été décidé à l’issue de cette réunion qu’une délégation des médiateurs se rende très bientôt à la Maison Centrale. Pour rendre visite à Foniké Manguè, Ibrahima Diallo et à bien d’autres codétenus.

A en croire Monseigneur Jacques Boston, le porte-parole des religieux, « deux des trois points qui étaient sur la table ont déjà été acceptés. Il s’agit de revoir ou même annuler le contrôle judiciaire et d’accélérer le jugement de Fonikè Manguè, Ibrahima Diallo et d’autres détenus afin qu’ils puissent être libérés.’’

S’agissant du cas des anciens dignitaires poursuivis pour des faits présumés de détournement de deniers publics, et qui est posé comme le troisième point des préalables des Forces vives, le prélat a simplement déclaré ceci : « vous savez que c’est un sujet sensible. Pour le moment, nous sommes en train de discuter pour trouver une solution à cela… »

A la rencontre de ce lundi, le Premier ministre était accompagné par le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, du Secrétaire général chargé des Affaires Religieuses.

Faut-il enfin souligner que les forces vives ont dû quitter unilatéralement la table de négociations avec le gouvernement, la dernière fois, pour dénoncer, ont-elles argué, la non-satisfaction de leurs préalables. Et pour mettre la pression la junte sous pression, elles ont annoncé à partir du 10 mai prochain une série de manifestations à travers tout le pays.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...