Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Boni Yayi : “Les autorités guinéennes ne font pas de fixation sur les 36 mois, mais insistent sur le maintien des activités prévues dans le chronogramme”

Du 19 au 23 juillet, une mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a séjourné en Guinée. Conduite par l’ancien président du Bénin et nouveau médiateur de l’institution sous-régionale dans la crise guinéenne, Thomas Boni Yayi, accompagné de plusieurs personnalités, la mission a rencontré le président de la transition, Mamadi Doumbouya et le Premier ministre par intérim, Bernard Gomou. C’était en présence des ministres de l’Administration territoriale, Mory Condé, des Affaires étrangères, Dr. Morissanda Kouyaté et de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Mamadou Pathé Diallo.

La mission conduite par le président Boni Yayi était chargée de mettre “en application des décisions issues du Sommet Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenu le 3 juillet 2022 à Accra au Ghana”.

Dans son rapport, le nouveau médiateur dans la crise guinéenne indique que “le président de la République de Guinée Bissau, et Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, Umaro Sissoco EMBALÓ a effectué une mission [pour son] introduction aux autorités de la transition le 20 juillet 2022”.

A cet effet, Thomas Yayi Boni a aussi “rencontré les ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO en Guinée et le Groupe des ambassadeurs du G5 (France, Union Européenne, USA, CEDEAO, UN).  Il a également échangé avec les Ambassadeurs non-membres du G5 notamment la Chine, la Russie, la Turquie, l’Egypte et le Maroc. Les diplomates ont salué sa nomination en qualité du Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et lui ont exprimé leur entière disponibilité à contribuer au succès de sa mission. Ils ont réitéré leur adhésion à soutenir l’accompagnement de la CEDEAO pour la réussite de la transition”, mentionne le rapport.

Selon le même document, le médiateur de la Cedeao a été “reçu en audience en tête à tête à deux reprises par le président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya” avant d’avoir  “une séance de travail avec une délégation du CNRD conduite par le chef d’état-major général des Armées, Colonel Sadiba Koulibaly, entouré d’officiers supérieurs”.

Il ressort de la rencontre avec les autorités guinéennes l’importance et le maintien des activités prévues  dans le chronogramme. “Les autorités de la transition qui ne font pas de fixation sur le délai de transition de 36 mois, ont cependant insisté sur l’importance et le maintien des activités prévues dans le chronogramme. Elles réitèrent leur engagement à travailler en harmonie avec la CEDEAO et la Communauté internationale dans l’exécution des étapes clés de la transition dans le cadre d’un dialogue national inclusif”, note-t-on dans le rapport publié le 23 juillet courant.

Aux autorités de la transition, Thomas Boni yayi “a réitéré la volonté de nos peuples de créer dans l’espace CEDEAO, les conditions de liberté, de démocratie, de paix, de stabilité, de sécurité, et d’emplois des jeunes en vue d’une prospérité partagée par les citoyens de la Communauté”.

Il a ensuite souligné “qu’il disposait d’un délai de quelques jours pour rendre compte de ses différents entretiens avec ses hôtes au président Embalo en vue de l’appréciation et des décisions de  la conférence des Chefs d’Etat avant le 1er août 2022 sur la situation en Guinée. Le Médiateur encourage chacune et chacun à adopter un comportement de concorde nationale et de paix”.

Enfin, Thomas Boni Yayi a précisé qu’il rendra compte à qui de droit pour que “la transition en cours soit consensuelle et réussie”.

 

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...