Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

 An 1 du CNRD : le colonel à l’épreuve saignante du pouvoir (Éditorial)

Le Conseil national du rassemblement pour le développement (CNRD) souffle sa première bougie ce lundi 05 septembre. Un anniversaire célébré dans une ambiance de plomb, marquée par la défiance d’une frange des forces vives qui piaffe d’impatience, de voir la junte débarrasser le plancher, le plus rapidement possible.

En un an de magistère, le colonel Mamadi Doumbouya a dû certainement se rendre à l’évidence, que le métier de président n’a rien d’un long fleuve tranquille. L’épreuve serait plutôt saignante, dans le contexte guinéen. Un pays qui traîne comme un boulet, son lourd passif politique sur fond de graves violations des droits humains. La dernière décennie de gouvernance du président Alpha Condé n’aura fait que raviver le brasier, au lieu de remettre les choses à l’endroit. C’est ce lourd héritage toxique qui a échu aux mains de la junte. Une junte devenue aux yeux de certains membres des forces vives, comme la mauvaise conscience de la transition. Preuve que leur idylle n’aura pas résisté au temps.

Dans cette épreuve de force qui a donné lieu à la dissolution du FNDC, le colonel Mamadi Doumbouya à qui on avait tressé des lauriers, pour avoir évincé Alpha Condé, devient à son tour une sorte de roi Ubu.

C’est comme si le temps où le colonel Doumbouya cristallisait autour de lui les espoirs de tout un peuple, serait dorénavant révolu.  Malgré cette curée, le président de la transition continue de faire preuve d’une détermination à toute épreuve. Tout en jurant de garder la tête dans le guidon. Cette politique de la main de fer dans un gant de velours, le chef de la junte n’entend pas y renoncer pour quoi que ce soit. Car pour lui, les réformes visant à moraliser la chose publique doivent aller jusqu’au bout. Son dernier discours tenu à l’occasion de la remise du rapport sur les assises nationales fait foi de cette opiniâtreté à remettre le pays d’aplomb. Après des décennies de gouvernance à vau-l’eau.

Ce 05 septembre qui marque le premier anniversaire de l’avènement de la junte au pouvoir, sera une occasion pour les Guinéens d’évaluer sereinement, sans faux-fuyant, ce qui a été fait en termes de bilan par les tombeurs d’Alpha Condé. Quand on sait que le gouvernement de transition, s’est lancé à l’assaut de l’édifice vermoulu de l’ancien régime. En vue de détricoter tout le mécanisme de mauvaise gouvernance institué sous l’ère Alpha Condé.

D’ailleurs, à tout prendre, entre le pouvoir déchu et la gouvernance actuelle, certains observateurs n’hésiteraient pas à choisir le CNRD. Pour la simple raison, qu’ils en auraient encore en travers de la gorge, de toute cette gestion alambiquée de l’ancien régime. Ce malgré quelques couacs, enregistrés dans le fonctionnement de la Crief et la gestion des manifestations de rue.

Cette première bougie du CNRD devrait être une opportunité à saisir pour prendre du recul sur fond d’introspection, pour le grand bond en avant.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...