Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Affaire Saïkou Yaya Barry : Charles Wright donne des précisions sur son cas

Le ministre de la Justice et des Droits humains, Alphonse Charles Whrigt, invité dans les GG de ce jeudi 13 octobre 2022, promet qu’une mesure assertive à sa détention pourra être trouvée.  A cet effet, il a d’abord indiqué que « Saïkou Yaya Barry, [le secrétaire exécutif de l’UFr de Sidya Touré] est en conflit avec la loi. Il a été poursuivi pour des chefs d’inculpations qui lui ont été notifiés. La décision d’évacuation est une décision judiciaire qui se justifie par l’humanitaire comme ce que je viens de vous dire. La mesure qui a été prise, c’est pour lui permettre d’aller se soigner.

Pour ce que nous pouvons dire, les gens pensent qu’à son retour qu’il va retourner en prison, je me dis quelque part que notre justice aujourd’hui reste et demeure une justice à visage humain, une justice indépendante, une justice qui oeuvre au respect des droits des personnes qui sont en conflit avec la loi lorsque cela est établi dans une procedure que nous jugeons une procedure pénale et équitable.

Maintenant lorsqu’il va revenir, mon souhait aujourd’hui est pour qu’il puisse être guéri de cette maladie. Les céphalées qu’il a qu’on ne puisse pas encore ajouter pour dire quand il va aller, il revient pour qu’il soit mis en prison, parce qu’il a besoin non seulement d’une assistance psycho-sociale, vouloir le dire, moi je ne le sais pas, mais ce que je peux vous promettre, vu déjà avec ces céphalées, j’en suis sûr et certain que peut être une mesure assertive à la détention pourra être trouvée jusqu’à ce qu’il puisse se prononcer et sur le fond par rapport à une ordonnance de clôture quant aux faits incriminés.

Donc sur ce, je pense que qu’il n‘est pas envisageable pour l’instant à son retour à ce qu’il puisse retourner en prison, qu’il va encore développer les mêmes suites. Nous attendons toujours le rapport des médecins pour nous dire est-ce que son état est compatible ou non à la détention. Nous irons cas par cas pour pouvoir respecter ses droits”, a-t-il précisé

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...