Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Accident de Souguéta : dix-sept des 21 victimes sont des étudiants de Faranah

Le drame survenu sur la nationale Conakry-Faranah ayant fait 21 morts et des blessés graves plonge parents et amis dans la tristesse. Ce lundi 7 novembre 2022, ils ont été nombreux ces parents, amis et autorités qui se sont retrouvés à l’hôpital d’amitié sino-guinéen où certains corps ont été acheminés. Dans cet accident, l’on dénombre 17 étudiants morts selon le collectif des étudiants de Guinée.

Très tôt ce matin, ce sont plusieurs familles qui se sont rendues dans ce centre hospitalier de Conakry à la recherche des corps de leurs proches victimes de la tragédie survenue à Kindia. Aboubacar Bangoura est à la recherche de son petit frère qui a perdu la vie dans cet accident : « Toute la matinée, je suis à la recherche du corps de mon petit frère qui était dans le minibus. Je suis allé à Ignace Deen, Donka et maintenant je suis à sino-guinéen pour essayer de récupérer le corps mais impossible. L’état dans lequel les corps se trouvent, ils sont méconnaissable, mais nous allons patienter et avec les signes particuliers sur son corps nous espérons le retrouver. »
Les parents ont été accompagnés par des responsables du collectif des étudiants des universités publiques de Guinée. Selon le président du collectif, plusieurs corps sont déjà à Conakry. « Nous sommes vraiment tristes de cette tragédie. Selon les informations que nous a remonté par le bureau de Mamou, sur les 21 morts, il ya 17 étudiants de isav de Faranah.  Le processus d’identification est en cours. Il ya des corps qui ont été acheminés à Conakry dans les 3 grands centres hospitaliers dont 7 à sino guinéen, 5 à Donka et 6 à Ignace Deen. Nous essayons d’être en contact avec les familles des victimes pour essayer de vérifier avant de procéder à la restitution« , a expliqué Mamadou Oury Barry.
Jean Habib Milimono est à la recherche de son ami avec qui il était durant la journée du dimanche, avec un visage triste, il arrive à distinguer à peine son ami. « Lorsque nous avons visité les hôpitaux de Donka, Ignace Deen et sino-guinéen, certains collègues sont méconnaissables mais j’ai retrouvé le corps de mon ami avec qui j’étais le dimanche. C’est vraiment triste« , s’est il indigné.
vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...