Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

 Winning Consortium Simandou: ce qui «rassure » le ministère de l’Environnement

Pendant que les yeux sont rivés sur le projet intégré de Winning Consortium Simandou et ses 16 milliards de dollars d’investissement, les responsables dudit projet gagnent des points. En tout cas, les premiers pas dudit projet ont une particularité qui rassure les autorités.

Il s’agit du processus devant aboutir à l’étude d’impact environnemental et social. De sources concordantes, les termes de références qui constitueront la feuille de route de ceux qui sont chargés d’effectuer ces travaux sont partagés avec les autorités du pays. Ce qui n’est ni une obligation légale, ni une habitude dans le secteur des mines.

Une particularité qui ne laisse pas le ministère de l’Environnement indifférent, bien au contraire. Dans un entretien accordé à Guinéenews, le secrétaire général dudit département déclare à propos que «nous sommes très rassurés au niveau de l’environnement parce que déjà je vous dis que nous avons des difficultés avec certaines sociétés qui, en amont de la réalisation d’une d’impact environnementale ne transmettent pas les termes de référence à l’autorité de tutelle pour examen, analyse et validation ».

Et monsieur Seydou Barri Sidibé d’ajouter que «Winning déjà, en amont, a transmis les termes de référence de l’étude d’impact environnemental de la composante chemin de fer… », Insistant sur le fait que «ça c’est déjà un bon début de collaboration » et que «cela nous rassure davantage».

Pour le début desdits travaux, M. Sidibé ne donne pas de délai, mais laisse entendre que cela ne va pas tarder. En tout cas, il indique  «le bureau guinéen d’étude et évaluation environnementale (BGEEE) devrait s’apprêter pour aller à l’intérieur du pays parce que le contenu de l’étude dépend des termes de références et les termes de référence sont élaborés sur la base du cadrage environnemental.»

Quant à la garantie que les travaux prévus vont s’effectuer qu’il n’y a pas de risque de voir des agents soudoyer pour avaliser des éléments qui ne devraient l’être, l’ancien directeur général du BGEEE renvoie à la procédure. En effet, rappelle-t-il, «après leur évaluation, leur rapport est soumis au comité technique d’analyse environnementale dans lequel siègent les représentants des différents ministères concernés par le projet. C’est ce comité qui valide ou invalide le rapport.»

Autre moyen de réduire le risque ou à rectifier le tire éventuellement, c’est au niveau du certificat de conformité environnemental. « …Chaque année, pour le renouvellement du certificat de conformité environnementale, il y a une évaluation du plan de gestion environnementale et sociale», dont le rapport produit par les agents pris en charge par les promoteurs des projets, rappelons-le, est soumis «au comité technique d’analyse environnementale »

A noter que le ministre des Mines, dans son exposé de motif de la convention de base de Winning consortium Simandou a présenté le projet comme  « globalement conforme aux dispositions du code minier guinéen. » Même si
sa taille a amené le gouvernement à concéder certaines dérogations à l’investisseur selon le texte. Il s’agit entre autres, de l’impôt sur les sociétés (IS) dont la société est exonérée pendant les 10 premières années, réduite de 70% pendant les 5 ans qui suivent et de 20% encore 5 ans après.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...