Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Vol de motos : la gendarmerie décidée à juguler le fléau à l’intérieur du pays

Comparé aux autres, notre pays n’a sans doute pas l’apanage du vol de motos. Mais ce qu’on note à propos et qui fait peut-être la différence, c’est la progression exponentielle du nombre de cas enregistrés dans le genre chez nous. Tant dans la capitale que dans les villes de l’intérieur et jusque dans les zones rurales, on en fait quotidiennement mention.

Des cas sont donc régulièrement signalés et le modus operandi des voleurs varie d’un cas à l’autre. On part de la subtilisation pure et simple de l’engin convoité par des moyens divers, des tours de passe-passe en des lieux et à des moments donnés, à l’insu du propriétaire, à la violence exercée sur lui, pour le lui retirer. Des exemples foisonnent en la matière. Notre propos n’y étant pas formellement consacré, nous n’allons pas nous focaliser là-dessus. Qu’on nous permette cependant de rappeler qu’on a enregistré des cas d’étranglement de taxis-motards par leur passager, mais aussi des cas où des motocyclistes ont été assommés à coups de gourdin ou tirés à bout portant par des individus embusqués sur le bord de la route. Tout cela, juste pour s’emparer de force de la moto désirée.

C’est pour lutter contre toutes ces formes de malfaisance que les services de la police routière dans les centres urbains et de la gendarmerie routière en rase campagne sont mobilisés en permanence. En même temps qu’ils assurent la prévention routière, ils procèdent à des contrôles et mènent des enquêtes pour empêcher la commission d’infractions et s’il y a lieu, ils interpellent les auteurs, les sanctionnent conformément aux textes en vigueur et/ou les défèrent au parquet.

Bien souvent, leurs recherches aboutissent à des résultats concluants.  C’est le cas à Kankan où deux motos volées ont été retrouvées. Toutes l’ont été au cours des contrôles effectués par les unités mobiles de la gendarmerie routière sur les axes routiers : Kankan-Mandiana, pour le premier cas et Kankan-Kissidougou pour le second.

Pour les deux cas, il s’est agi de motos TVS Juve et TVS Star, toutes de couleur bleue, immatriculées : A 1087 et R 3479.

Les présumés voleurs appréhendés au guidon de ces engins sont les sieurs Moussa CAMARA, âgé de 26 ans, résidant à Mandiana, sans profession et père d’un enfant et Sidiki SIDIBÉ, 18 ans, mécanicien de moto à Kankan. Celui-ci, aux dires de la gendarmerie, est un individu soupçonné d’être un habitué des faits, sans jamais être formellement pris la main dans le sac… jusqu’à ce jour fatidique pour lui.

Au moment de son interpellation, il roulait avec une panoplie de clés et d’outillages de dépannage. Les gendarmes ont remarqué une certaine déformation du réservoir. Ce qui donne à croire qu’il y a eu effraction. En même temps, ils ont aperçu des fils dénudés et raccordés. Et le doute s’est installé lorsque les agents se sont rendus compte qu’il ne disposait pas de la clé de sa moto. il avait réussi à l’allumer en raccordant les fils, comme seul peut le faire un mécanicien accompli ou un voleur de son acabit.

Pour le second cas, le voleur a été confondu pendant qu’il jouait au taxi-motard. Il avait embarqué deux passagers pour un déplacement à titre onéreux. Et c’est pour cette surcharge (conduite à trois) que les agents l’ont interpellé. Ne disposant d’aucun papier de la moto, il a d’abord tenté de les soudoyer, en leur proposant beaucoup d’argent. Ce que les agents ont refusé tout net et les a conduits à se montrer plus fermes et plus exigeants. Leurs questions deviennent plus insistantes, il choisit alors d’opter pour la diversion et… la fuite.

C’est ainsi que subitement, il a prétendu avoir la diarrhée et a sollicité qu’on le laisse aller se soulager. Les agents lui en donnent le temps, rassurés qu’ils sont qu’il va revenir aussitôt après. Et les minutes de s’écouler, longues et interminables. Notre bonhomme ne réapparaît plus. Il s’éloigne rapidement de la zone…à pied.

Les gendarmes se rabattent alors sur les deux passagers pour s’inquiéter du temps mis par leur taxi-motard. Ces derniers leur répondent ne rien savoir de lui. Ils sont de simples clients qui ont déplacé un taxi-moto pour une course ponctuelle.

C’est alors que les agents ont rapidement entrepris des recherches pour le retrouver. Et comme c’est en rase campagne, avec l’isolement et la rareté des moyens de locomotion, un étranger à la zone ne peut pas aller loin avec l’alerte lancée et la contribution des populations. Cette synergie d’actions n’a pas tardé à porter fruits. Notre voleur a été appréhendé. Il n’a pas mis longtemps à reconnaître les faits qui lui sont reprochés. Devant le flair des agents et aussi l’enchevêtrement des circonstances et la succession des évènements, il n’a pas tardé à être confondu et à passer aux aveux. Il se trouve que sa victime est un ressortissant de Mandiana comme lui.

A noter que les deux motos volées ont été effectivement restituées à leurs propriétaires légitimes au siège du groupement de la gendarmerie routière de Kankan.

Le commandement du groupement a profité de l’occasion pour lancer un appel au respect des règles du code de la route. Il soulignera à l’occasion que c’est bien grâce à cela que ces engins volés ont été retrouvés. Leurs propriétaires ayant bien voulu se soumettre à l’obligation de l’immatriculation.

Par la même occasion, il a remercié les populations pour leur appui dans la lutte contre les malfaiteurs qui perturbent la quiétude des citoyens dans les localités de l’intérieur du pays, mais aussi sur les routes en rase campagne.

Les deux dossiers de vol sont transmis devant les juridictions de Mandiana et de Kankan où les faits ont été commis.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :