Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Violences post-électorales :  57 opposants comparaîtront devant le juge

Six mois après leur interpellation, 57 opposants au régime d’Alpha Condé devraient comparaître devant le tribunal de première instance de Dixinn à la reprise des audiences des cours et tribunaux. Quarante de ces opposants ont par ailleurs bénéficié d’un non-lieu  prononcé par le cabinet d’instruction chargé du dossier.

Dans un communiqué publié ce vendredi, le gouvernement a exprimé sa « satisfaction de constater que l’instruction des affaires concernant ces opposants a été menée jusqu’à son terme.» L’une de ces affaires est l’attaque du train minéralier à Sonfonia, le 31 octobre 2020. Le ministère de la Justice indique que sur 17 personnes inculpées dans cette affaire,  8 ont été renvoyées devant le tribunal pour être jugées, alors que les 9 autres ont bénéficié d’un non-lieu.

La seconde affaire est celle dite Chérif Bah, Ousmane Gaoual Diallo et autres. Dans cette autre  affaire, le gouvernement indique que parmi les 80 personnes inculpées, 31 ont bénéficié d’un non-lieu et remises aussitôt en liberté.  Tandis que 49 accusés sont renvoyés devant le tribunal en vue d’un jugement.   

« Le Gouvernement prend acte  de l’ordonnance du cabinet d’instruction.  Le procureur de la République a informé le Ministère de la Justice de  sa décision de ne pas interjeter appel, comme le permet du reste la Loi.Le Gouvernement se réjouit des procès annoncés après la reprise normale des audiences dans les cours et tribunaux du pays », souligne le communiqué du décret.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir