Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Union nationale des transporteurs routiers de Guinée : la hache de guerre finalement enterrée !

La discorde qui a longtemps troublé l’harmonie entre les responsables du bureau de l’union nationale des transporteurs routiers de Guinée, UNTRG, est enfin aplanie. C’est du moins ce que nous ont déclaré en quorum, des membres très représentatifs, agissant au nom des deux camps antagoniques.

Cette crise latente qui a longtemps affecté le fonctionnement correct de cette association socioprofessionnelle est due à des querelles d’égo et de clans, sur fond d’intérêts, qui se sont vite transformées en guerres de tranchée, fort épuisantes pour tous et surtout, très préjudiciables à l’atteinte des objectifs.

Le paroxysme de ces contradictions, longtemps couvées et circonscrites, est apparu au grand jour, au lendemain du décès du premier président de l’union. Un bicéphalisme total s’est alors nettement installé quand l’un des camps s’est déclaré porteur de l’héritage du président, feu Souleymane Cissé. Au grand dam du camp en face et en contradiction avec les principes et textes fondateurs, encore en vigueur.

Cette situation aussi inattendue que invraisemblable a largement défrayé la chronique et inquiété bon nombre de nos concitoyens, conscients des implications négatives qu’elle peut entraîner sur le transport routier national, facteur de développement socio-économique du pays.

Un tel cas de figure a vite fait réagir l’Etat, gardien des institutions, créateur de richesses et défenseur de l’ordre public, ainsi que d’autres institutions, structures ou personnes ressources. Leur implication a permis de produire l’effet escompté: l’harmonie, tant souhaitée, est enfin revenue au sein du groupe !

« Tout antagonisme est définitivement enterré, » ont dit en substance, au micro de l’émission Prudence sur la Route de la RTG, le dimanche 16 courant, les représentants les plus en verve de chacune des deux factions, auparavant rivales. Tous ont juré de faire table-rase du passé pour favoriser dorénavant la paix, l’entente et la solidarité dans l’action. Ils se sont tous engagés à traduire dans les faits, l’intitulé de leur association qui commence par le mot Union.

« Le bicéphalisme ne nous mènera nulle part » ont-ils reconnu. « Nous voulons honorer la mémoire de notre défunt président, El Hadj Souleymane Cissé, qui de son vivant, nous a toujours invité à préserver l’unité d’action aux côtés des autorités compétentes en vue de mener à bien les projets et programmes de développement initiés dans l’intérêt du pays. »

On peut à juste titre se poser la question de savoir à qui ou à quoi on doit ce ‘’miracle’’ de faire asseoir à la même table et fumer le calumet de la paix, les protagonistes que sont : El Hadj Férébory Donzo, pressenti pour le poste de président de l’union, Bah Alpha Amadou, Youssouf Camara BBC et Alpha Cissé ?

A l’Etat, bien entendu ! A travers la médiation réussie du chef du département des transports qui assure la tutelle de cette association. Une heureuse initiative de Dr Mohamed Kéita qui a été appuyée par les institutions et services impliqués dans la gestion de la circulation routière. Parmi ceux-ci nous citons, les services de sécurité et de défense, l’AGUISER (agence guinéenne de sécurité routière), le FGA (fonds de garantie automobile), etc.

Nous n’occultons pas aussi, l’action anonyme, mais tout autant louable et efficace, de nombreux autres facilitateurs, qui se sont investis à tous les niveaux du processus. Pour ramener l’unité d’action que l’association a toujours connue et privilégiée.

Gageons que tous ces efforts servent à enterrer définitivement toute contradiction de nature à diviser encore l’union nationale des transporteurs routiers de Guinée, qui prépare son prochain congrès. Pour le plus grand bien de tout le pays !

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte En savoir