Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Une quarantaine de stagiaires à l’école de la supervision et de la sûreté de l’aéroport de Conakry 

Une quarantaine de participants venus de l’ensemble des secteurs aéroportuaires de Conakry prennent part depuis ce lundi 17 octobre à un atelier axé sur la supervision et la sûreté de l’aviation. 

Ledit atelier, conséquence heureuse d’une collaboration de travail entre l’Autorité Guinéenne de l’Aviation Civile (AGAC) et l’École Régionale de la Navigation Aérienne et du Management (ERNAM), s’étendra sur douze jours. Et, vise à préserver les actes d’intervention illicites et les actes de malveillance.

Pour ce faire, les organisateurs de la session estiment qu’il faille prendre des contre-mesures, être actif, pro actif et réactif, en armant le personnel de connaissances pour contrecarrer les mauvaises actions des personnes malveillantes.

C’est le Directeur général adjoint de l’Autorité Guinéenne de l’Aviation Civile qui a officié les travaux d’ouverture de la session. Dans son discours de circonstance, M. Fara Tolno a rappelé que le président de la transition a inscrit au registre  prioritaire de ses réformes le développement, de modernisation et de stabilisation de notre économie la viabilisation de l’écosystème de l’aviation civile guinéenne.

« En application donc de cette vision novatrice et sous l’égide de M. Yaya Sow, ministre des Infrastructures et des Transports, l’orientation stratégique des activités de l’AGAC en tant qu’autorité de régulation conformément aux codes de l’aviation civile consiste à assurer la réglementation adéquate, la supervision efficace et la promotion économique du secteur de l’aviation civile à l’instar des autres pays de la sous-région. Pour ce faire, le personnel d’encadrement technique de l’aviation civile, ainsi que les agents de toutes les parties prenantes de la gestion du patrimoine de l’aviation, notamment la gestion des droits de trafic, le suivi et le renforcement des engagements coopératifs de l’État, doivent régulièrement bénéficier de ce type de formation. C’est pourquoi l’AGAC a pris l’option de mettre au cœur de sa stratégie le capital humain. Car, une personne qualifiée, encadrée et motivée est une base solide pour la certification des usagers des compagnies aériennes. Et ce, dans toute la chaîne de valeur aéroportuaire et aéronautique », a justifié le Directeur général adjoint de l’Autorité Guinéenne de l’Aviation Civile.

La facilitation de ces douze jours de formation sera assurée par l’instructeur certifié de l’Organisation de l’aviation civile internationale, le sénégalais Elhadj Amadou Sy.

Il entretiendra la quarantaine de stagiaires autour de plusieurs modules, dont la nature de la menace, les rôles et les qualités des superviseurs, la gestion efficace des équipements au niveau des postes, le déploiement du personnel et des tâches au niveau de chaque poste, ainsi que l’évaluation des tâches au niveau des unités.

« C’est une formation qui vient à son heure. Parce que la menace est perceptible à travers le monde. Donc, la meilleure manière de lutter contre la menace qui pèse sur l’aviation civile, c’est de former le personnel », a expliqué l’expert formateur.

« L’industrie aéronautique est attaquée de toutes parts. La seule chose que nous pouvons faire, c’est d’essayer de contrecarrer. Et la meilleure manière de contrecarrer, c’est d’avoir un personnel à même d’apporter des réponses à cette menace. Et la formation est un aspect qui va apporter des solutions à ce problème. Donc, ensemble, nous allons mettre des mesures pour faire face à cette menace qui ne cesse de grandir », a-t-il poursuivi.

M. Oumar Cissé, Sous-directeur à l’AGAC chargé des programmes de sûreté fait partie des participants à ce séminaire. Rappelant que dans l’aviation civile, il existe le volet réglementaire et le volet mise en œuvre, ce stagiaire a déclaré que cette formation vient appuyer la mise en œuvre afin qu’elle soit conforme à la réglementation.

« Alors, au sortir de ce séminaire, nous nous attendons à ce que la supervision de la sûreté soit assurée sur la plate-forme aéroportuaire Ahmed Sékou Touré », a-t-il indiqué.

Avec pour objectif de fournir les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre en œuvre des contre-mesures de sûreté importante et pour encourager et superviser d’autres membres du personnel à s’acquitter efficacement de leur travail de sûreté de l’aviation, le présent séminaire s’inscrit dans le cadre du maintien des compétences des inspecteurs.

Une fois outillés de ces connaissances,  les bénéficiaires formeront à leur tour d’autres cadres pour se mettre ensemble à l’effet de mener des luttes contre les actes d’intervention illicites, en se mettant à l’avant-garde d’éventuelles actions qui pourraient advenir.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...