Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Un vice-ministre chinois des AE répond à des questions sur la visite de Nancy Pelosi à Taiwan

BEIJING, 10 août (Xinhua) — Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, a répondu mardi à des questions des médias concernant la visite de Nancy Pelosi à Taiwan.

Q1 : Au cours de ces derniers jours, la visite de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, à Taiwan, a suscité de fortes indignations en Chine. Quels sont vos points de vue sur ce sujet ?

M. Ma : Il s’agit juste d’une farce politique et d’une provocation dangereuse et malveillante. Mme Pelosi a effectué cette visite provocatrice malgré les avertissements de la Chine. Cette visite a porté atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine, violé le principe d’une seule Chine et les dispositions dans les trois communiqués conjoints sino-américains, affecté les fondements politiques des relations Chine-Etats-Unis, et nui à la paix et à la stabilité à travers le détroit de Taiwan. Elle est inacceptable pour le peuple chinois. La Chine a toutes les raisons d’y répondre avec des contre-mesures. L’incident est aussi une leçon qui montre au monde les motivations des Etats-Unis pour contenir la Chine avec Taiwan et les intentions des autorités de Taiwan de chercher des appuis américains pour « l’indépendance ». Par conséquent, le consensus d’une seule Chine de la communauté internationale s’est renforcé et les tentatives des Etats-Unis de jouer la « carte de Taiwan’ et de contenir la Chine se sont avérées impopulaires et futiles.

Q2 : Les Etats-Unis prétendent qu’il n’y a pas de changement dans leur politique d’une seule Chine et que la visite de Mme Pelosi ne viole pas la politique d’une seule Chine. Quelle est votre réponse à ces remarques ?

M. Ma : Le principe d’une seule Chine est un consensus de la communauté internationale. C’est aussi le fondement politique sur lequel la Chine développe des relations avec d’autres pays. C’est une ligne rouge à ne pas franchir. Que signifie une seule Chine ? Il n’y a qu’une seule réponse. C’est qu’il n’y a qu’une seule Chine au monde, que Taiwan fait partie de la Chine, et que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l’ensemble de la Chine. C’est une norme fondamentale régissant les relations internationales confirmées par la résolution 2758 de l’AGNU. C’est un engagement pris par les Etats-Unis dans les trois communiqués conjoints sino-américains. Le principe, écrit noir sur blanc, est tout clair. Il n’y a pas d’ambiguïté ou d’interprétation arbitraire.

Les Etats-Unis prétendent qu’il n’y a pas de changement dans leur politique d’une seule Chine. Mais en fait, ils ont porté atteinte à la politique d’une seule Chine au cours des années passées. Ils ont rajouté des contenus unilatéraux dans leur politique d’une seule Chine, dont la « Loi sur les relations avec Taiwan » et les « Six assurances ». Ceci va à l’encontre du droit international. La Chine ne les accepte pas et s’y est toujours opposée.

Les Etats-Unis prétendent également que la visite de Mme Pelosi ne viole pas la politique d’une seule Chine. Les trois communiqués conjoints sino-américains stipulent que les Etats-Unis ne peuvent seulement maintenir des relations culturelles, commerciales et non officielles avec Taiwan. Les branches exécutives, législatives et judiciaires font toutes parties du gouvernement américain. Mme Pelosi est le numéro trois au sein du gouvernement américain. Durant son séjour à Taiwan, elle a parlé au nom des Etats-Unis du début jusqu’à la fin. Elle a reconnu elle-même que c’était une visite officielle. Si ce n’est pas un engagement officiel, que serait-il ?

Q3 : Les Etats-Unis prétendent que le changement du statu quo qui prévalait à propos de Taiwan pendant plus de 40 ans vient de Beijing, non pas des Etats-Unis. Quel est votre point de vue à ce sujet ?

M. Ma : Qu’est-ce donc que le statu quo du détroit de Taiwan ? Le statu quo, c’est que les deux parties du détroit appartiennent à une seule et même Chine, que Taiwan est une partie de la Chine et que ni la souveraineté de la Chine ni son intégrité territoriale n’a jamais été divisée. Ce n’est pas la Chine qui change le statu quo, mais les Etats-Unis et les forces séparatistes de l' »indépendance de Taiwan ».

Depuis des années, les Etats-Unis complotent avec les autorités de Taiwan et renforcent leurs relations substantielles avec l’île. Ils ont vendu d’importantes quantités d’armes à Taiwan, l’ont aidé à développer de soi-disant « capacités asymétriques » et ont enhardi les forces séparatistes de l' »indépendance de Taiwan ». Si ces pratiques ne constituent pas un changement du statu quo, quelles sont-elles ?

En refusant de reconnaître le Consensus de 1992, les autorités du PDP se sont tenues à faire avancer l' »indépendance progressive » et ont redoublé d’efforts pour supprimer l’identité chinoise de Taiwan. Si cela ne signifie pas un changement du statu quo, qu’est-ce que c’est ?

Les contre-mesures de la Chine sont une réponse nécessaire et légitime aux provocations des Etats-Unis et des forces de l' »indépendance de Taiwan ». Elles sont justes et légitimes.

Q4 : Les Etats-Unis affirment qu’ils ne recherchent pas ni ne veulent une crise et que la Chine doit assumer toute la responsabilité pour l’escalade actuelle des tensions dans le détroit de Taiwan. Quelle est votre réponse à ces propos ?

M. Ma : C’est de confondre le blanc et le noir. La crise est unilatéralement provoquée par les Etats-Unis. En dépit des nombreuses démarches déposées par la Chine, les Etats-Unis ont toutefois laissé Mme Pelosi visiter Taiwan. En réponse, la Chine n’a pas d’autre choix que de riposter et de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale. La responsabilité et les conséquences des tensions actuelles doivent être assumées par les Etats-Unis et les forces séparatistes de l' »indépendance de Taiwan ».

Q5 : Les Etats-Unis déclarent que les exercices militaires de la Chine et sa traversée de la ligne médiane du détroit de Taiwan sont une réaction excessive qui a fait escalader la situation et menacé la paix et la stabilité régionales. Quelle est votre réponse ?

M. Ma : Ce sont les Etats-Unis qui menacent la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan. Taiwan est une partie du territoire de la Chine. Il n’existe pas de ligne médiane dans le détroit. Les forces armées chinoises mènent des exercices militaires dans les eaux au large de l’île chinoise de Taiwan pour sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine. Nos mesures sont ouvertes et proportionnées. Elles sont en conformité avec la loi chinoise, le droit et les pratiques internationaux. Elles sont irréprochables.

Les Etats-Unis et leurs alliés viennent souvent dans les eaux adjacentes de la Chine, montrant leurs muscles et semant des troubles. Ils mènent jusqu’à cent exercices militaires chaque année. Ce sont eux, non pas les autres, qui réagissent de manière excessive et font escalader la situation.

Q6 : Les Etats-Unis affirment que la décision de la Chine de suspendre sa coopération avec les Etats-Unis dans de multiples domaines ne sanctionne pas Washington, mais le monde entier. Quelle est votre réponse ?

M. Ma : Les Etats-Unis ne peuvent pas représenter le monder entier. La Chine a bien prévenu les Etats-Unis que si Mme Pelosi visitait Taiwan, elle déclencherait une crise et des perturbations majeures pour les échanges et la coopération Chine-Etats-Unis. Malheureusement, la partie américaine a ignoré cet avertissement et maintenu la visite. La question de Taiwan est au coeur même des intérêts fondamentaux de la Chine. Les Etats-Unis, tout en compromettant les intérêts fondamentaux de la Chine, demandent la coopération de la Chine là où ils en ont besoin. Quel genre de logique est-ce ? La décision de la Chine d’annuler ou de supprimer sa coopération dans certains domaines n’a pas été prise sans prévenir. Nous disons ce que nous pensons, et ce ne sont pas des propos en l’air. Il n’y a aucune raison pour que les Etats-Unis se sentent surpris ou troublés.

Je voudrais souligner ceci : en tant que pays majeur responsable, la Chine jouera, comme toujours, un rôle actif dans la coopération internationale en matière de changement climatique et dans d’autres domaines. Nous apporterons nos propres contributions à la lutte contre les défis mondiaux. Ce que les Etats-Unis doivent faire est d’assumer leurs responsabilités et obligations internationales. Ils doivent cesser de trouver des excuses pour leurs propres erreurs.

Q7 : Certains aux Etats-Unis comparent les exercices militaires de la Chine dans le détroit de Taiwan à l' »invasion de l’Ukraine par la Russie », qui, selon eux, seront condamnés par la communauté internationale. Quel est votre commentaire à ces remarques ?

M. Ma : Ces remarques sont malintentionnées. La question de Taiwan est entièrement les affaires intérieures de la Chine. Elle est différente de la question de l’Ukraine. Les Etats-Unis alimentent toujours des tensions et sèment des troubles. Des chiffres préliminaires montrent qu’entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et 2001, il y avait 248 conflits armés dans 153 régions à travers le monde, dont 201 ont été lancés par les Etats-Unis. Depuis 2001, les guerres et les opérations militaires lancées par les Etats-Unis ont causé plus de 800.000 morts et le départ de chez eux de dizaines de millions de personnes. Après avoir lancé de si nombreuses guerres et tué de si nombreux civils pour préserver leur hégémonie, les Etats-Unis créent maintenant des troubles dans le détroit de Taiwan. Comment pourrons-nous laisser cela se produire ?

Q8 : Il y a quelques jours, les ministres des Affaires étrangères du G7 ont publié un communiqué concernant Taiwan avec des propos négatifs, exprimant leur soi-disant « préoccupation » sur les actions de la Chine. En même temps, nous constatons qu’un nombre croissant de pays et d’organisations internationales expriment leur soutien aux mesures justifiées de la Chine. Quel est votre point de vue à cela ?

M. Ma : Plus de 170 pays et de nombreuses organisations internationales ont exprimé leurs points de vue pour ce qui est correct, réaffirmant leur engagement au principe d’une seule Chine et exprimant leur soutien à la Chine dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale. Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies et le secrétaire général des Nations Unies ont stipulé que l’ONU continuerait d’adhérer à la résolution 2758 de l’AGNU, dont le point principal est le principe d’une seule Chine. Comparé à plus de 170 pays, pour qui se prend le G7 ? Qui se soucie de ce qu’il dit ?

Q9 : Les Etats-Unis prétendent que si la Chine continue de prendre davantage de contre-mesures, ils seront obligés de réagir, ce qui pourrait mener à une nouvelle escalade. Quel est votre point de vue sur ce qui pourrait se produire prochainement ?

M. Ma : Il a été prouvé à maintes reprises que les Etats-Unis sont les plus grands fauteurs de troubles pour la paix et la stabilité régionales à travers le détroit. Si la communauté internationale laisse les Etats-Unis faire ce qu’ils veulent, la Charte de l’ONU ne sera qu’une simple feuille de papier et ce sera la loi de la jungle qui l’emportera. A la fin, ce seront les pays en développement qui en souffriront.

La population chinoise ne sera pas trompée par les faussetés ni ne sera intimidée par les méchants. Elle ne vacillera jamais pour défendre nos intérêts fondamentaux. Nous voulons dirent clairement aux Etats-Unis : n’agissez pas de manière imprudente et arrêtez de poursuivre la voie condamnée. Abandonnez la tentative d’utiliser Taiwan pour contenir la Chine, ne jouez pas aux jeux et retournez au principe d’une seule Chine et aux trois communiqués conjoints. Faites les bonnes choses et prenez des mesures concrètes pour faciliter le développement stable des relations Chine-Etats-Unis.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...