Dernières Nouvelles de la Guinée par les Guinéens

Transition : les calculs à courte vue de Dalein ?

La récente sortie du leader de l’Union des forces démocratiques de guinée (Ufdg), chez nos confrères de Jeune Afrique, où il se dit favorable à la « remise en vigueur » de la constitution de 2010, continue de faire des vagues dans le landerneau politique.  Certains observateurs voient derrière cette proposition de Cellou Dalein Diallo des calculs politiques à courte vue.

Le fait d’avoir exprimé ses souhaits pour une « remise en vigueur de la constitution de 2010. Quitte à ce qu’elle soit adoptée par référendum », a ravivé la polémique sur les desseins des politiques, dans la gestion de la transition.

Comme il fallait s’y attendre, les contempteurs de Dalein n’ont pas perdu de temps, pour lui tomber dessus à bras raccourcis.

Lui prêtant des intentions malveillantes, de vouloir faire pression sur la junte, afin de précipiter la tenue de la présidentielle. Dans le seul but d’occuper le fauteuil de président, après la chute de son rival Alpha Condé.

Comme si pour Dalein et ses militants le moment était venu de briser enfin le plafond de verre de la présidentielle. Une élection qu’il a perdue à trois reprises face à Alpha Condé.

Des échecs qu’il a toujours imputés à la manipulation des urnes par le président déchu dont l’ombre tutélaire planait sur toutes les institutions de la république, y compris la Ceni. Cet organe de gestion des élections dont le fonctionnement était sujet à caution.

Le président de l’Ufdg construit son argumentaire par le fait que cette constitution, passée à la trappe par Alpha Condé, faisait l’objet d’un large consensus.

C’est d’ailleurs pour son maintien que le Front national pour la défense de la constitution (Fndc), mouvement hétéroclite regroupant la société civile et des partis politiques, a vu le jour. Cette plateforme à laquelle l’Ufdg avait appartenu, s’était heurté à la résistance du président défunt et de son arsenal de répression. L’opposition a dénombré près de 100 morts dans les manifestations anti-troisième mandat. Sans que ce décompte macabre ne fasse reculer le champion du Rpg, qui n’en avait cure.

Il a fallu ce coup de force perpétré par les forces spéciales pour mettre fin à cette odyssée funeste.

Ce qui permet désormais de rebattre les cartes sur l’échiquier politique. De quoi aiguiser les appétits des éléphants de la scène politique, dont Dalein. Tous sur le point de prendre position dans les starting-blocks de la présidentielle. Maintenant que M. Alpha Condé, leur bête noire, a été mis hors-jeu par le coup du sort.

De là à dire que Dalein serait trop pressé pour prendre enfin sa revanche, certains observateurs ont vite fait de franchir le pas. Ils en veulent pour preuve cette sortie polémique dans JA. Même si dans l’entourage de l’opposant, on tente de nuancer, en invoquant un principe d’économie.

En vue d’être dans les clous du chronogramme de six mois, proposé par la cédéao, comme durée de la transition.

vous pourriez aussi aimer
commentaires
Loading...